la-mystérieuse-planète-neuf-ne-serait-pas-réelle
Les choses ne se présentent pas très bien pour la planète Neuf. Depuis 2016, les astronomes recherchent des signes d’une prétendue planète géante dans les confins de notre système solaire, mais de nouvelles observations laissent penser qu’elle n’existe peut-être pas réellement.

La planète Neuf pourrait ne pas exister

En 2014, des astronomes ont remarqué que les roches du système solaire externe appelées objets trans-neptuniens extrêmes, ou eTNO, semblaient inexplicablement agglutinées. Cette agglutination, ainsi que leurs étranges orbites allongées, pourrait s’expliquer par l’influence gravitationnelle d’une planète ayant cinq à dix fois la masse de la Terre.
Mais de nouvelles données remettent en question le fait que les eTNO soient ou non agglutinés. Pedro Bernardinelli, de l’université de Pennsylvanie, et ses collègues ont analysé les données du Dark Energy Survey (DES) sur sept eTNO et n’ont trouvé aucune preuve d’une agglutination inattendue – donc aucune raison de rêver d’une nouvelle planète. « Nous n’aurions pas formulé l’idée de la planète neuf si nos données étaient les seules qui existaient », déclare Bernardinelli.
« Au fur et à mesure que nous trouvons ces objets lointains, la distribution commence à être plus homogène », explique Samantha Lawler, de l’université de Régina au Canada. « C’est assez mauvais pour l’idée de croire qie la planète Neuf existe. »
Cela peut s’expliquer par le fait que les données eTNO utilisées dans l’analyse originale de la planète Neuf provenaient de plusieurs observatoires différents, sans se soucier de savoir si elles couvraient un échantillon aléatoire du ciel. Il n’y a aucun moyen de savoir maintenant si les objets qu’ils ont vus étaient réellement regroupés dans une direction, ou si ces observatoires regardaient simplement dans cette direction plus que dans toute autre direction, dit Lawler.

Une analyse insuffisante pour prouver qu’elle n’existe pas

Cette nouvelle analyse n’est pas suffisante pour prouver que la planète Neuf n’existe pas. « La seule façon de prouver qu’elle n’existe pas est de chercher dans chaque centimètre carré du ciel et de ne pas la trouver », explique Lawler.
« Ces résultats ne m’inquiètent pas trop », dit Mike Brown, de l’Institut de technologie de Californie, qui a été l’un des initiateurs de l’hypothèse de la planète Neuf et qui dirige une équipe qui la recherche. Toutes les données dont nous disposons sur les eTNO, lorsqu’elles sont considérées ensemble, indiquent encore la possibilité d’une neuvième planète, dit-il.
Nous devons trouver beaucoup plus d’eTNO pour nous rapprocher d’une réponse définitive, mais leurs orbites allongées, qui les emmènent extrêmement loin du Soleil, les rendent difficiles à repérer. Si nous finissons par découvrir qu’ils ne sont pas agglutinés et qu’il n’y a pas de preuve pour la planète Neuf, ces orbites inhabituelles sont difficiles à expliquer. « Même si elles ne sont pas agglutinées, nous devons quand même expliquer comment elles sont arrivées là », explique M. Bernardinelli.
Cette recherche a été prépubliée dans arXiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La mystérieuse "planète neuf" ne serait pas réellemartinEspace
Les choses ne se présentent pas très bien pour la planète Neuf. Depuis 2016, les astronomes recherchent des signes d'une prétendue planète géante dans les confins de notre système solaire, mais de nouvelles observations laissent penser qu'elle n'existe peut-être pas réellement. La planète Neuf pourrait ne pas exister En 2014, des...