les-prématurés-ont-un-coeur-plus-faible-à-âge-adulte
Une étude a montré que les personnes nées prématurément peuvent avoir un cœur plus faible, qui se remet moins bien après un exercice. Cela pourrait contribuer à expliquer l’incidence accrue des maladies cardiovasculaires chez les personnes nées prématurément.

Un cœur qui se remet moins bien après un exercice

« L’explication la plus probable est la perturbation du développement normal, car la naissance prématurée se produit dans une fenêtre de développement clé pour le cœur et le système vasculaire qui se produirait normalement dans l’utérus au cours du troisième trimestre », explique Adam Lewandowski de l’université d’Oxford.
Lui et son équipe ont étudié 47 adultes âgés de 18 à 40 ans qui sont nés modérément prématurés – entre 32 et 36 semaines de grossesse, une période au cours de laquelle 84 % des bébés nés prématurément sont mis au monde – et 54 qui sont nés à terme, soit environ à 40 semaines.
Ils ont mesuré les fonctions cardiaques et pulmonaires des participants avant, pendant et après un exercice intense sur un vélo stationnaire. L’absorption maximale d’oxygène pendant cet exercice – un indicateur clé de la capacité cardiaque et pulmonaire – était réduite de 16 % en moyenne chez les personnes nées avant terme, par rapport à celles nées à terme.
Deux minutes après le pic d’exercice, le rythme cardiaque avait augmenté de 19 % de plus chez les personnes nées à terme que chez celles nées avant terme. Ces deux facteurs, une absorption d’oxygène réduite et une récupération plus lente du rythme cardiaque, sont tous deux des facteurs de risque de maladies cardiovasculaires, explique M. Lewandowski.

Une vulnérabilité aux maladies cardiaques

Selon Mary Jane Black, de l’université Monash en Australie, qui n’a pas participé à ces travaux, cette étude vient s’ajouter aux nouvelles preuves indiquant que la naissance prématurée entraîne une vulnérabilité à long terme aux maladies cardiaques.
« Cela permettra de faire passer le message aux cliniciens que le cœur des adultes [nés avant terme] – même ceux qui sont nés quelques semaines avant terme – est anormal par rapport à celui des personnes nées à terme », dit-elle.
Cette étude s’ajoute à la liste des résultats à long terme associés à la prématurité, déclare Sailesh Kotecha de l’université de Cardiff, au Royaume-Uni, ajoutant qu’il sera également important d’examiner la fonction pulmonaire plus en détail pour déterminer si ces résultats sont davantage dus à une déficience pulmonaire ou cardiaque.
Cette recherche a été publiée dans European Heart Journal – Cardiovascular Imaging,
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels