des-capteurs-qui-surveillent-les-signes-vitaux
Les chercheurs du MIT ont développé un moyen d’intégrer des capteurs électroniques dans des tissus extensibles, leur permettant de créer des chemises ou d’autres vêtements qui pourraient être utilisés pour surveiller les signes vitaux comme que la température, la respiration et le rythme cardiaque.

Des capteurs électroniques

Les vêtements intégrant ces capteurs, qui sont lavables à la machine, peuvent être personnalisés pour s’adapter au corps de la personne qui les porte. Les chercheurs envisagent que ce type de capteur puisse être utilisé pour surveiller les personnes malades, à la maison ou à l’hôpital, ainsi que les athlètes ou les astronautes.
« Nous pouvons intégrer n’importe quel composant électronique disponible dans le commerce ou des composants électroniques fabriqués en laboratoire dans les textiles que nous portons tous les jours, pour créer des vêtements intelligents », explique Canan Dagdeviren, professeur adjoint de développement de carrière en électronique au MIT. « Ils sont personnalisables, de sorte que nous pouvons fabriquer des vêtements pour toute personne qui a besoin de connaître certaines données physiques de son corps comme la température, le rythme respiratoire, etc.
Ces capteurs électroniques sont constitués de longues bandes flexibles qui sont encastrées dans de l’époxy puis tissées dans des canaux étroits des tissus. Ces canaux ont de petites ouvertures qui permettent aux capteurs d’être exposés à la peau. Pour cette étude, les chercheurs ont conçu un prototype de chemise avec 30 capteurs de température et un accéléromètre qui peut mesurer les mouvements, le rythme cardiaque et la fréquence respiratoire du porteur. Ce vêtement peut ensuite transmettre ces données sans fil à un smartphone.
« De l’extérieur, cela ressemble à une chemise normale, mais de l’intérieur, vous pouvez voir les parties électroniques qui touchent la peau », explique M. Dagdeviren, auteur principal. « Il se comprime sur votre corps, et les parties actives des capteurs sont exposées à la peau. » Ces vêtements peuvent être lavés avec les capteurs intégrés, et les capteurs peuvent également être retirés et transférés sur un autre vêtement.

La surveillance à distance

Les chercheurs ont testé leurs prototypes de chemises pendant que les personnes qui les portaient faisaient de l’exercice au gymnase, ce qui leur a permis de surveiller les changements de température, de rythme cardiaque et de respiration. Comme les capteurs couvrent une grande surface du corps, les chercheurs peuvent observer ces changements de température dans différentes parties du corps, et comment ces changements sont corrélés entre eux.
Ces chemises peuvent être facilement fabriquées dans différentes tailles pour s’adapter à une variété d’âges et de types de corps, explique M. Dagdeviren. Elle prévoit de commencer à développer d’autres types de vêtements, comme des pantalons, et travaille à l’intégration de capteurs supplémentaires pour surveiller les niveaux d’oxygène dans le sang et d’autres indicateurs de santé.

La télémédecine personnalisée

Ce type de capteur pourrait être utile pour la télémédecine personnalisée, permettant aux médecins de surveiller à distance les patients pendant que ceux-ci restent chez eux, dit Mme Dagdeviren, ou de surveiller la santé des astronautes pendant qu’ils sont dans l’espace. « Vous n’avez pas besoin d’aller chez le médecin ou de faire un appel vidéo », dit Dagdeviren. « Grâce à ce type de collecte de données, je pense que les médecins peuvent faire de meilleures évaluations et aider leurs patients de manière plus efficace ».
Dans cette vidéo, nous voyons comment tout cela fonctionne.

Cette recherche a été publiée dans npj Flexible Electronics.
Source : MIT
Crédit photo : Pixabay