le-café--provoque-des-modifications-épigénétiques
La consommation de café pourrait modifier l’expression de certains de nos gènes, ce qui pourrait contribuer à expliquer ses nombreux bienfaits pour la santé. Des études suggèrent que les personnes qui boivent du café sont moins susceptibles de contracter certaines maladies, telles que les maladies cardiaques, mais nous ne savons pas pourquoi.

Le café et ses effets épigénétiques

Pour en savoir plus, Mohsen Ghanbari du Centre médical universitaire Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, et ses collègues ont cherché à savoir si la consommation de café est associée à la présence de certains marqueurs épigénétiques – des marqueurs chimiques sur l’ADN – qui augmentent ou diminuent l’activité de certains gènes pouvant influencer la santé.
Ils ont recherché des marqueurs particuliers, connus sous le nom de groupes méthyle, chez près de 16 000 personnes d’origine européenne et afro-américaine aux États-Unis et en Europe.
Plus une personne buvait de tasses de café par jour, plus elle était susceptible d’avoir modifié les niveaux de groupes méthyle sur 11 sites d’ADN particuliers. Cela restait vrai après la prise en compte de l’âge, de l’indice de masse corporelle, du tabagisme, de la consommation d’alcool et d’autres facteurs susceptibles d’avoir influencé ces résultats.
Les groupes méthyle avaient tendance à être attachés à des gènes qui jouent un rôle dans la digestion, le traitement des produits chimiques nocifs et le contrôle de l’inflammation.

D’autres études sont nécessaires

Ce sont des « indices passionnantes » sur la façon dont l’épigénétique pourrait expliquer certains des effets du café sur la santé, déclare Peter Molloy de l’Organisation de la recherche scientifique et industrielle du Commonwealth en Australie. Mais d’autres études sont nécessaires pour prouver que ces marqueurs modifient l’activité de ces gènes et que cela affecte notre santé, dit-il.
Cette recherche a été prépubliée dans bioRxiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels