trouver-les-gènes-nécessaires-à-la-production-du-taxol
Des scientifiques ont fait un pas de plus pour comprendre comment le Taxol, un médicament anticancéreux, est produit par les arbres. Dans un récent article, un groupe de chercheurs dirigé par Mark Lange, de l’université de l’État de Washington, a trouvé des gènes candidats qui pourraient éventuellement être utilisés pour fabriquer du Taxol plus rapidement et plus efficacement.

Produire du Taxol plus efficacement

« Notre objectif est de trouver des enzymes qui activent les précurseurs contribuant à la structure complexe du Taxol », a déclaré Lange, professeur à l’Institut de chimie biologique de l’Université de Washington. « Cela permettra aux ingénieurs de savoir quels gènes utiliser dans leurs mélanges pour développer des organismes qui peuvent produire ce médicament ».
Aussi connu sous le nom de paclitaxel, le Taxol est un composé naturel découvert dans l’écorce des ifs du Pacifique. Il est utilisé pour traiter divers cancers, comme celui du sein, des ovaires, de la vessie à la prostate, et plusieurs autres.
Autrefois, on le récoltait directement dans les arbres en enlevant l’écorce, mais les récoltes n’étaient pas faites de manière durable et beaucoup d’arbres sont morts. Actuellement, la plupart des médicaments vendus aux États-Unis sont fabriqués par extraction de la substance à partir de cultures de cellules d’ifs cultivées en laboratoire. Mais ce processus est long et coûteux.

Le Taxol a une structure très complexe

« Nous y travaillons depuis de nombreuses années car la structure du Taxol est très complexe », a déclaré M. Lange. « Il y a plus de 500 produits naturels de taxane connus, et le Taxol n’est qu’un produit parmi ces centaines. Nous essayons de trouver des enzymes qui activent des précurseurs pour fabriquer le Taxol, mais pas d’autres taxanes. »
Les enzymes sont des substances présentes dans les organismes vivants qui agissent comme des catalyseurs pour déclencher une réaction chimique. « Idéalement, vous voulez une enzyme qui active une réaction spécifique, par opposition à des réactions multiples », a déclaré M. Lange. Ces résultats seront utilisés par d’autres scientifiques pour ajouter des gènes à la levure ou à d’autres microbes, leur permettant de produire ce médicament en grande quantité.
« C’est très difficile », a déclaré M. Lange. « Cela pourrait impliquer 30 à 50 gènes. Mais les gènes que nous avons caractérisés dans cette étude, peuvent en faire partie ».
Cette recherche a été publiée dans Journal of Biological Chemistry.
Source : Washington State University
Crédit photo : Pexels

Trouver les gènes nécessaires à la production du Taxolmartinbiothechnologie
Des scientifiques ont fait un pas de plus pour comprendre comment le Taxol, un médicament anticancéreux, est produit par les arbres. Dans un récent article, un groupe de chercheurs dirigé par Mark Lange, de l'université de l'État de Washington, a trouvé des gènes candidats qui pourraient éventuellement être utilisés...