un-nouveau-peptide-contre-la-douleur-chronique
Une nouvelle recherche décrit les résultats fructueux d’études animales testant un nouveau peptide expérimental conçu pour inhiber les récepteurs responsables de la douleur neuropathique chronique. Cette recherche menée par l’université de Copenhague se dirige maintenant vers les premiers essais sur l’homme pour ce nouveau type de traitement de la douleur chronique.

Un nouveau peptide

« Nous avons développé une nouvelle façon de traiter la douleur chronique », déclare le coauteur de cette nouvelle étude, Kenneth Lindegaard Madsen. « Il s’agit d’un traitement ciblé. C’est-à-dire qu’il n’affecte pas la signalisation neuronale générale, mais seulement les changements nerveux qui sont causés par cette  maladie ».
Selon certaines estimations, près de 10 % de la population mondiale souffre d’une sorte de douleur neuropathique chronique causée par une maladie ou une lésion du système nerveux somatosensoriel, ce type de douleur est très difficile à traiter, les médicaments actuels, y compris les opioïdes ou les anticonvulsivants comme la gabapentine, provoquant des effets secondaires indésirables.
Cette nouvelle innovation démontrée dans cette nouvelle étude est un peptide appelé Tat-P4-(C5)2. Les traitements expérimentaux précédents de la douleur neuropathique fonctionnaient en atténuant les voies nerveuses, mais les effets secondaires étaient souvent importants en raison de l’absence de ciblage spécifique.

Inhiber seulement les récepteurs endommagés

Ce nouveau peptide développé par l’équipe de recherche suggère qu’il est possible d’inhiber seulement les récepteurs endommagés et sursensibilisés,  qui sont responsables de la douleur neuropathique d’un patient.
« Nous travaillons sur ce sujet depuis plus de 10 ans », explique Kenneth Lindegaard Madsen. « Nous avons parcouru un grand chemin depuis la compréhension de la biologie, l’invention et la conception de ce composé, jusqu’à la description de son fonctionnement chez les animaux, de ses effets sur leur comportement et de la suppression de la douleur ».
« Ce composé fonctionne très efficacement et nous ne constatons aucun effet secondaire « , explique Kenneth Lindegaard Madsen. « Nous pouvons administrer ce peptide et obtenir un soulagement complet de la douleur dans les modèles de souris que nous avons utilisés, sans l’effet léthargique qui caractérise les médicaments antidouleur actuels ».
Des essais cliniques sur l’homme sont maintenant en cours pour tester d’abord l’innocuité, puis l’efficacité de ce nouveau composé. Les chercheurs sont actuellement en train de breveter ce composé et de travailler à sa commercialisation avant le long processus d’essais cliniques chez l’homme.

Tester ce composé sur l’homme

« La prochaine étape consiste à tester ce traitement sur des personnes », note Kenneth Lindegaard Madsen. « L’objectif, pour nous, est de développer un médicament, donc de créer une société de biotechnologie dès que possible afin que nous puissions nous concentrer sur ce projet ».
Cette recherche a été publiée dans EMBO Molecular Medicine.
Source : University of Copenhagen
Crédit Photo : Pixels