une-forte-consommation-de-cannabis-affecte-le-génome
Une forte consommation de cannabis a un impact sur l’ADN humain, mais l’effet est plus fort chez les fumeurs de tabac et de cannabis, selon une nouvelle recherche de l’Université de Canterbury (UC).

Le cannabis et ses effets sur la santé

Cette étude a examiné comment une forte consommation de cannabis peut produire des altérations de la « méthylation de l’ADN », c’est-à-dire des changements chimiques dans le corps qui influencent le fonctionnement de nos gènes.
Le Dr Amy Osborne, professeur à la faculté des sciences de l’Université de Californie, et auteur principal de cette étude, en collaboration avec des collègues de l’Université d’Otago Christchurch, de l’Université d’Otago et de l’ESR, déclare qu’il existe déjà des preuves irréfutables que la consommation chronique et importante de cannabis peut augmenter le risque de problèmes de santé mentale tels que la dépression et la schizophrénie. La consommation de cette drogue est également associée à des maladies cardiaques.
« Cette étude montre comment la consommation de cannabis est liée à des changements dans les voies génétiques qui pourraient expliquer le lien entre une forte consommation de cannabis et ces effets néfastes sur la santé », dit-elle. « Toutefois, en matière d’effet sur le génome et la méthylation de l’ADN, le cannabis semble avoir un effet distinct et un peu plus subtil que le tabac. Il n’altère pas les voies génétiques dans la même mesure, mais il les affecte de manière très spécifique ».
Les 48 sujets de cette nouvelle recherche – tous de gros consommateurs de cannabis – étaient membres de l’étude longitudinale de Christchurch Health and Development. Des échantillons de sang ont été prélevés lorsqu’ils avaient 28 ans et analysés pour détecter les différences de méthylation de l’ADN entre les consommateurs et les non-utilisateurs de cannabis.

Les gènes les plus touchés

Les changements les plus importants ont été constatés chez les personnes qui fumaient du tabac ainsi que du cannabis, mais on a également constaté des altérations distinctes et spécifiques de l’ADN chez les personnes qui ne fumaient que du cannabis, par rapport aux non-utilisateurs. Les gènes les plus touchés ont été identifiés comme étant ceux impliqués dans les fonctions cérébrales et cardiaques.
Selon le Dr Osborne, cette étude suggère que, si le tabac a un effet plus important sur l’ADN que le cannabis, ce dernier semble exercer des effets spécifiques sur les gènes impliqués dans les fonctions cérébrales et cardiaques. Il faut poursuivre les recherches avec un échantillon plus important.
« Nos données suggèrent un rôle de la méthylation de l’ADN dans la réponse biologique au cannabis. Nous avons également constaté que les effets de la consommation de cannabis sur nos génomes sont différents et moins prononcés que les effets du tabagisme.
« C’est la raison pour laquelle il convient de faire preuve de prudence dans l’interprétation d’études similaires sur l’exposition au cannabis qui n’excluent pas, ou ne peuvent pas exclure, les fumeurs de cigarettes ».
Cette recherche a été publiée dans Translational Psychiatry.
Source : University of Canterbury
Crédit photo : Pixabay

Une forte consommation de cannabis affecte le génomemartinBiologie
Une forte consommation de cannabis a un impact sur l'ADN humain, mais l'effet est plus fort chez les fumeurs de tabac et de cannabis, selon une nouvelle recherche de l'Université de Canterbury (UC). Le cannabis et ses effets sur la santé Cette étude a examiné comment une forte consommation de cannabis...