la-lune-émet-du-carbone-ce-qui-remet-en-question-sa-formation
La lune a ses propres émissions de carbone, ce qui change notre compréhension de la façon dont elle a pu se former. En utilisant les données recueillies par l’orbiteur lunaire japonais Kaguya pendant un an et demi, Shoichiro Yokota de l’université d’Osaka au Japon et ses collègues ont découvert que la Lune émet des ions carbone sur presque toute sa surface.

La Lune émet des ions carbone

Certaines régions, telles que les grandes plaines basaltiques de la Lune, émettent plus d’ions carbone que d’autres, comme les hautes terres. Ces plaines sont faites de matériaux plus jeunes et, en tant que telles, émettent plus de carbone parce qu’elles ont été exposées à l’espace pendant une période plus courte, explique Yokota. Les régions plus anciennes ont été exposées à une plus grande météorisation spatiale et ont donc déjà perdu une grande partie de leur carbone.
Les chercheurs ont comparé les émissions de carbone de la Lune avec les estimations du carbone fournies par deux sources externes – le vent solaire et les collisions avec les micrométéorites – et ont constaté qu’elles ne correspondaient pas. « L’émission est un peu plus importante que l’approvisionnement provenant de l’espace », explique Yokota, ce qui explique pourquoi l’équipe pense que la Lune a sa propre source de carbone.

Du carbone volatil

Cette découverte suggère que la Lune contient du carbone volatil, qui était soit intégré lors de sa formation, soit acquis il y a des milliards d’années. Ces composés volatils ont un point d’ébullition bas et sont généralement présents dans la croûte ou l’atmosphère des corps planétaires, mais on pensait qu’ils étaient en quantité limitée sur la Lune.
L’analyse des roches lunaires ramenées par les astronautes lors des missions Apollo avait précédemment suggéré que le carbone et les autres éléments volatils n’étaient présents sur la Lune que dans son passé.
Cette absence d’éléments volatils est cruciale pour l’hypothèse largement répandue selon laquelle la Lune s’est formée à la suite d’un impact géant entre une jeune Terre et un corps de la taille de Mars, entraînant des températures élevées qui auraient fait bouillir ces éléments volatils.

Modifier le modèle de sa formation

Mais la découverte que du carbone volatil est toujours présent sur la Lune suggère que les températures étaient plus douces lors de sa formation. « Nous nous attendons à une sorte de modification du modèle de la naissance lunaire », dit Yokota.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La Lune émet du carbone ce qui remet en question sa formationmartinEspace
La lune a ses propres émissions de carbone, ce qui change notre compréhension de la façon dont elle a pu se former. En utilisant les données recueillies par l'orbiteur lunaire japonais Kaguya pendant un an et demi, Shoichiro Yokota de l'université d'Osaka au Japon et ses collègues ont découvert...