un-morceau-de-mercure-aurait-été-emporté-par-le-soleil
Un impact géant il y a quatre milliards d’années aurait pu faire perdre à Mercure la plus grande partie de son manteau dans l’espace lointain, ce qui pourrait expliquer l’un des principaux mystères de cette planète.

Des débris de Mercure dans l’espace

Mercure est inhabituelle par rapport aux autres planètes rocheuses du système solaire, car son noyau de fer représente plus de 80 % de son rayon. En comparaison, le noyau de la Terre ne représente que 50 % du rayon de cette planète. Cela le rend très dense, avec juste un mince manteau d’environ 500 kilomètres d’épaisseur au-dessus du noyau.
Les astronomes se demandent depuis longtemps pourquoi Mercure est ainsi faite, mais sans réponse claire. Une idée est qu’au cours des 100 premiers millions d’années de Mercure, un gros objet de plusieurs milliers de kilomètres de diamètre a heurté cette planète, vaporisant sa surface et lançant des débris dans l’espace. Mais le problème avec cette idée est que l’on s’attendrait à ce que ces débris finissent par retomber sur Mercure.
Christopher Spalding, de l’université de Yale, et Fred Adams, de l’université du Michigan, ont proposé une solution à ce problème. Ils affirment que puisque le vent solaire, qui est composé de particules chargées s’échappant du Soleil, aurait été 10 à 100 fois plus fort qu’aujourd’hui, il aurait pu emporter ces débris et faire perdre à Mercure une grande partie de son manteau.

Le vent solaire

« Mercure a cet énorme mystère que nous connaissons depuis des décennies », explique M. Spalding. « Cependant, à l’époque, nous savons que le vent solaire devait être plus fort. Si vous enlevez des matériaux de Mercure dans l’environnement de ce jeune vent solaire, [ils peuvent] être retirés de l’orbite de Mercure en un million d’années.
Selon la force du vent solaire à ce moment, ce nuage de débris peut alors être tombé dans le Soleil. Cependant, si le vent solaire était assez fort, les débris – estimés à des grains de matière de la taille d’un centimètre – auraient pu être repoussés dans le système solaire. « Il pourrait y avoir quelques restes de Mercure sur Vénus et potentiellement sur la Terre », dit Spalding.

Une découverte importante pour les exoplanètes

Cette découverte pourrait avoir des implications pour les exoplanètes, suggérant que les planètes plus proches de leurs étoiles peuvent atteindre des densités encore plus élevées que Mercure si une plus grande partie de leur manteau est enlevée. « Je m’attendrais à ce que la densité maximale augmente à mesure que l’on se rapproche de l’étoile », dit Spalding.
Cette recherche a été publiée dans The Planetary Science Journal.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Un morceau de Mercure aurait été emporté par le SoleilmartinEspace
Un impact géant il y a quatre milliards d'années aurait pu faire perdre à Mercure la plus grande partie de son manteau dans l'espace lointain, ce qui pourrait expliquer l'un des principaux mystères de cette planète. Des débris de Mercure dans l'espace Mercure est inhabituelle par rapport aux autres planètes rocheuses...