un-volant-a-été-découvert-dans-le-cerveau-des-souris
Nous savons tous que le cerveau est incroyablement complexe, et nous sommes encore en train de découvrir quelle partie de ce dernier sert à quoi. Le mouvement, et plus précisément la marche, est l’une des actions les plus fondamentales qu’un animal puisse faire, et maintenant des scientifiques de l’Université de Copenhague ont découvert le mécanisme du « volant » du cerveau chez la souris.

Le « volant » du cerveau

Le centre de contrôle de la marche se trouve principalement dans la moelle épinière et ne nécessite pas trop d’intervention du cerveau. Cela nous évite de penser à chaque pas que nous faisons. Et si de nombreux circuits impliqués sont déjà bien connus, certaines fonctions spécifiques restent encore floues.
Dans cette nouvelle étude, des chercheurs ont découvert un groupe de neurones qui contrôlent directement si les souris tournent à gauche ou à droite. Situés dans le tronc cérébral, ces neurones expriment une molécule appelée Chx10 pour signaler à la moelle épinière quand tourner et dans quelle direction. En résumé, ces neurones s’activent d’un côté du cerveau à la fois, ce qui fait que l’animal tourne dans cette direction.
Ce contrôle se fait en appliquant simplement le « frein » au mouvement de marche lorsque la souris se tourne vers le côté où elle se trouve – les muscles se contractent alors du même côté », explique Jared Cregg, premier auteur de cette étude. « De cette façon, la longueur des pas d’un côté devient courte et de l’autre côté elle devient longue, ce qui fait tourner la souris. Ainsi, les cellules Chx10 constituent un système de rotation d’une partie du cerveau – une sorte de volant ».
Cela peut sembler être un mécanisme assez élémentaire, mais il est important d’améliorer notre compréhension du fonctionnement du cerveau. En sachant comment les choses sont censées fonctionner, cela peut orienter les scientifiques dans la bonne direction pour trouver de nouvelles façons de traiter des maladies lorsqu’elles se produisent dans notre cerveau.

Traiter des maladies comme le Parkinson 

Dans ce cas, les chercheurs affirment que cela ouvre de nouvelles cibles potentielles pour traiter des maladies comme le Parkinson et d’autres troubles neurologiques qui produisent des problèmes lorsque nous marchons.
Cette recherche a été publiée dans Nature Neuroscience. L’équipe nous explique leur découverte dans la vidéo ci-dessous.

Source : University of Copenhagen
Crédit photo sur Unsplash : Ricky Kharawala

Un "volant" a été découvert dans le cerveau des sourismartinBiologie
Nous savons tous que le cerveau est incroyablement complexe, et nous sommes encore en train de découvrir quelle partie de ce dernier sert à quoi. Le mouvement, et plus précisément la marche, est l'une des actions les plus fondamentales qu'un animal puisse faire, et maintenant des scientifiques de l'Université...