un-médicament-aide-les-souris-obèses-à-perdre-du-poids
Qui n’a jamais rêvé de perdre du poids sans avoir à faire de l’exercice ? C’est que nous propose cette recherche. En effet, une expérience non conforme à l’étiquette sur des souris utilisant le disulfirame, qui a été utilisé pour traiter les troubles liés à la consommation d’alcool depuis plus de 50 ans, a permis de normaliser de façon constante le poids corporel et de renverser les dommages métaboliques chez des souris des deux sexes. Cette étude internationale a été menée par des chercheurs du National Institute on Aging (NIA), qui fait partie des National Institutes of Health.

Perdre du poids sans faire d’exercice

L’équipe a étudié des groupes de souris de laboratoire âgées de 9 mois qui avaient été nourries pendant 12 semaines avec un régime riche en graisses. Comme prévu, ce régime a entraîné un surpoids chez ces souris et elles ont commencé à montrer des signes de problèmes métaboliques de type prédiabète, tels que l’insulinorésistance et un taux de glycémie élevé à jeun.
Ensuite, les scientifiques ont divisé ces souris en quatre groupes pour les nourrir avec quatre régimes différents pendant 12 semaines: un régime standard, un régime riche en graisses, un régime riche en graisses avec une faible quantité de disulfirame, ou un régime riche en graisses avec une quantité plus élevée de disulfirame. Comme prévu, les souris qui ont suivi le régime riche en graisses uniquement ont continué à prendre du poids et à présenter des problèmes métaboliques. Les souris qui sont passées au régime standard seul ont progressivement vu leur poids, leur composition en graisses et leur taux de glycémie revenir à la normale.

Du disulfirame 

Les souris des deux autres groupes, auxquelles on a ajouté une dose faible ou élevée de disulfirame dans leur nourriture encore grasse, ont montré une diminution spectaculaire de leur poids et des dommages métaboliques apparentés. Les souris ayant reçu une forte dose de disulfirame ont perdu jusqu’à 40 % de leur poids en quatre semaines seulement, ce qui a permis de normaliser leur poids à celui des souris obèses qui ont repris un régime alimentaire normal.
Les souris des deux groupes de régime à dose de disulfirame sont devenues plus maigres et ont montré une amélioration significative de leur taux de glucose sanguin, qui était comparable à celle des souris qui ont repris le régime standard. Le traitement au disulfirame, qui a peu d’effets secondaires nocifs chez l’homme, semble également protéger le pancréas et le foie des dommages causés par les changements métaboliques de type prédiabétique et l’accumulation de graisses généralement provoquée par un régime alimentaire riche en graisses.
« Lorsque nous nous sommes engagés dans cette recherche, nous ne savions pas à quoi nous attendre, mais une fois que nous avons commencé à voir des données montrant une perte de poids spectaculaire et une masse corporelle plus maigre chez les souris, nous nous sommes tournés les uns vers les autres et n’en croyions pas nos yeux », a déclaré M. Bernier chercheur au NIA.

Des résultats prometteurs chez l’homme

L’équipe souligne que ces résultats sont basés sur des études animales, et qu’ils ne peuvent pas être extrapolés à des bénéfices potentiels pour l’homme à ce stade. Elle ne recommande pas d’utiliser le disulfirame en dehors du contexte des essais cliniques pour la gestion du poids.
Néanmoins, compte tenu de ces résultats, ils prévoient de futures étapes pour étudier le potentiel du disulfirame, notamment une étude clinique contrôlée pour vérifier s’il pourrait aider les personnes souffrant d’obésité morbide à perdre du poids, ainsi qu’une étude plus approfondie des mécanismes moléculaires de ce médicament et de son potentiel de combinaison avec d’autres interventions thérapeutiques.
Cette recherche a été publiée dans Cell Metabolism.
Source : National Institute of Health
Crédit photo : PXhere

Un médicament aide les souris obèses à perdre du poids martinBiologie
Qui n'a jamais rêvé de perdre du poids sans avoir à faire de l'exercice ? C'est que nous propose cette recherche. En effet, une expérience non conforme à l'étiquette sur des souris utilisant le disulfirame, qui a été utilisé pour traiter les troubles liés à la consommation d'alcool depuis...