une-nouvelle-thérapue-pourrait-restaurer-audition
Il s’avère que pour qu’une personne puisse entendre, il faut une protéine appelée Yap. Faisant partie du complexe Yap/Tead, cette importante protéine envoie des signaux à l’organe auditif pour qu’il atteigne la bonne taille pendant le développement embryonnaire, selon une nouvelle étude.

La protéine Yap

« Notre étude fournit des indications sur la façon dont l’organe auditif se développe in utero, et offre des indices sur la façon de régénérer les cellules endommagées pour restaurer l’audition plus tard dans la vie », a déclaré l’auteur principal, Ksenia Gnedeva, professeur assistant au département d’oto-rhino-laryngologie de l’USC.
Lorsque l’organe de Corti se forme chez la souris embryonnaire, une population de cellules progénitrices s’auto-renouvelle et prolifère pour atteindre la bonne taille. Puis, après environ deux semaines, ces cellules progénitrices commencent à se différencier en divers types de cellules spécialisées.
Les scientifiques ont découvert que le complexe protéique Yap/Tead joue un rôle majeur dans ce processus de développement en régulant l’activité de centaines de gènes qui contrôlent l’auto-renouvellement et la prolifération.
La protéine Yap sert de signal clé pour promouvoir la prolifération des cellules progénitrices pendant les deux premières semaines de développement. Si la signalisation Yap entraîne une prolifération pendant plus de deux semaines, les organes sensoriels de l’oreille interne deviennent trop volumineux. Si la signalisation Yap se désagrège prématurément, l’organe de Corti finit par être trop petit.

Restaurer l’audition en activant Yap

Au moment où les souris naissent, les cellules progénitrices de l’organe de Corti ont terminé leur prolifération et leur différenciation, et ne peuvent pas se régénérer si elles sont endommagées, ce qui entraîne une perte auditive permanente.
Lorsque les scientifiques ont activé Yap chez des souris nouveau-nées souffrant d’une perte auditive, certaines des cellules de l’organe de Corti ont recommencé à se multiplier, ce qui suggère qu’une régénération pourrait être possible.
« Cette étude apporte un premier soutien à la possibilité de restaurer les cellules sensorielles perdues pour l’audition en activant Yap chez les souris », a déclaré M. Segil, professeur de biologie des cellules souches et de médecine régénérative de l’USC. « Bien que nous ne puissions pas activer Yap de manière permanente chez les patients humains pour diverses raisons pratiques, nous pourrions être en mesure d’administrer localement un médicament ciblant des groupes de molécules apparentées ».
Cette recherche a été publiée dans PNAS.
Source : University of Southern California
Crédit photo : Pixabay

Une nouvelle thérapie pourrait restaurer l'auditionmartinBiologie
Il s'avère que pour qu'une personne puisse entendre, il faut une protéine appelée Yap. Faisant partie du complexe Yap/Tead, cette importante protéine envoie des signaux à l'organe auditif pour qu'il atteigne la bonne taille pendant le développement embryonnaire, selon une nouvelle étude. La protéine Yap 'Notre étude fournit des indications...