une-protéine-peut-inhiber-la-croissance-du-cancer-chez-la-souris
Les protéines se trouvent dans nos cellules et régulent de nombreux processus biologiques importants pour notre survie. Mais certaines d’entre elles régulent également des processus qui peuvent nous rendre malades. Maintenant, une équipe de recherche internationale, avec l’aide des chercheurs de l’Université de Copenhague, est parvenue à une bien meilleure compréhension de l’une de ces protéines.
Dans une nouvelle étude, ces chercheurs ont découvert comment la protéine PP2A fonctionne au niveau moléculaire, et comment elle inhibe le développement des tumeurs chez les souris. Nous appelons PP2A une protéine domestique parce qu’on la trouve presque partout. Dans tout ce qui vit – des simples cellules de levure aux cellules complexes chez l’homme.
Les PP2A éliminent les groupes phosphates sur d’autres protéines, et maintenant nous avons trouvé ces protéines et comment les PP2A, via l’une de ces protéines, inhibent le développement du cancer », déclare Jakob Nilsson, professeur au centre de recherche sur les protéines.

L’enzyme ADAM17 est bloquée

Selon ces chercheurs, la communauté des scientifiques universitaires et l’industrie pharmaceutique s’intéressent beaucoup à la protéine PP2A, car il est bien connu que la PP2A est un « suppresseur de tumeur ». Mais on ne sait pas encore exactement quelles protéines la PP2A régulent pour inhiber le cancer. Maintenant, les chercheurs ont acquis des connaissances détaillées à ce sujet.
« La nouveauté de notre étude est que nous montrons comment la PP2A sélectionne les groupes phosphate qui doivent être éliminés des autres protéines. Et en même temps, nous montrons que la PP2A bloque une enzyme appelée ADAM17. Le fait que l’ADAM17 soit bloqué, entraîne une inhibition de la croissance des tumeurs chez les souris », explique le professeur associé Marie Kveiborg du centre de recherche et d’innovation en biotechnologie.
Les chercheurs ont utilisé des méthodes avancées pour montrer que la PP2A peut désactiver l’activité de l’ADAM17 à l’extérieur de la cellule en éliminant les groupes phosphate de la partie de l’ADAM17 qui se trouve à l’intérieur des cellules.

La fonction est inhibée

Normalement, l’ADAM17 se trouve comme une paire de ciseaux moléculaires dans la membrane extérieure des cellules et clive d’autres protéines de la surface cellulaire – par exemple, des facteurs de croissance qui vont ensuite stimuler la croissance cellulaire. Mais cette fonction cesse lorsque la PP2A élimine les groupes phosphate de l’ADAM17.
Les chercheurs savaient déjà, grâce à des études antérieures, que l’ADAM17 stimule divers cancers, notamment le cancer du sein et de l’intestin. Mais c’est la première fois qu’une étude démontre que la PP2A arrête l’activité de l’ADAM17.
À l’avenir, les chercheurs espèrent que leur nouvelle découverte sur le cancer s’appliquera également aux tumeurs humaines. Pour l’instant, la prochaine étape pour les chercheurs consiste à déterminer si les substances qui activent la PP2A peuvent être utilisées pour réguler l’activité de l’ADAM17. En outre, les chercheurs veulent également examiner comment la PP2A régule d’autres protéines qui peuvent être importantes pour la compréhension de sa fonction de suppresseur de tumeur.
Cette recherche a été publiée dans EMBO.
Source : University of Copenhagen
Crédit photo : Pixabay