du-cannabis-était-brûlé-lors-de-rituels-religieux
Les cérémonies religieuses qui ont eu lieu il y a des milliers d’années dans ce qui est aujourd’hui Israël impliquaient la combustion de cannabis, selon une étude d’un ancien sanctuaire. Cette découverte suggère que les substances psychoactives jouaient un rôle clé dans les rituels pratiqués dans le royaume biblique de Juda.

Un ancien autel contient des traces de cannabis

« Dans de nombreux endroits du monde, les agents psychoactifs étaient utilisés à des fins religieuses », explique Eran Arie du Musée d’Israël, à Jérusalem. « Mais c’est la première fois que nous avons des preuves positives provenant de Juda lui-même ».
Arie et ses collègues ont étudié deux autels en pierre datant d’entre 760 et 715 av.J.C. Tous deux proviennent de Tel Arad, une forteresse de l’âge de fer située à l’ouest de la mer Morte, qui a été fouillée dans les années 1960 et qui est maintenant exposée en permanence au Musée d’Israël à Jérusalem.
Les deux autels présentent des résidus noircis sur leur sommet, que des précédentes analyses n’ont pas pu identifier. Les collègues d’Arie ont prélevé des échantillons et utilisé des techniques modernes pour identifier ces substances.
Le plus grand autel contenait des substances chimiques caractéristiques de l’encens : un parfum fabriqué à partir de la sève d’arbres Boswellia que l’on trouve en Afrique et en Asie. Il avait été mélangé à de la graisse animale, probablement pour s’assurer qu’il brûlait suffisamment pour s’évaporer.

Il y avait été brûlé pour ses effets psychoactifs

L’encens est souvent est mentionné dans la Bible comme l’un des cadeaux offerts à l’enfant Jésus par les Trois Rois Mages. Il existe de nombreuses preuves du commerce de l’encens en Afrique et en Eurasie à cette époque, et Arie n’a donc pas été surpris d’en trouver.
Cependant, l’équipe a été étonné de trouver des traces de cannabis sur le petit autel. Il avait été mélangé à des excréments d’animaux qui, une fois brûlés, l’auraient suffisamment fait brûler pour libérer la substance psychoactive tétrahydrocannabinol (THC).
Le cannabis a presque certainement été brûlé pour ses effets psychoactifs, dit Arie. Il ne pousse pas dans cette région et serait donc difficile à obtenir, et contrairement à l’encens, son parfum n’est pas particulièrement agréable. « C’est la première preuve d’extase religieuse dans les coulisses officielles de tout le royaume du Proche-Orient ancien », dit-il.
Plusieurs religions ont lutté pour la domination du royaume de Judée, y compris la religion monothéiste qui est devenue le judaïsme moderne et a donné naissance au christianisme. « Le sanctuaire d’Arad était très probablement un sanctuaire pour Yahvé, le dieu d’Israël et de Juda », dit Arie.
Cette recherche a été publiée dans Tel Aviv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Du cannabis était brûlé lors de rituels religieuxmartinPréhistoire
Les cérémonies religieuses qui ont eu lieu il y a des milliers d'années dans ce qui est aujourd'hui Israël impliquaient la combustion de cannabis, selon une étude d'un ancien sanctuaire. Cette découverte suggère que les substances psychoactives jouaient un rôle clé dans les rituels pratiqués dans le royaume biblique...