faire-du-vélo-pour-régénérer-des-muscles-usés
Il ne fait aucun doute que l’exercice est un élément important d’un mode de vie sain, mais il reste beaucoup à découvrir sur les façons dont l’activité physique influence positivement le corps humain. Une nouvelle étude s’est penchée sur les mécanismes qui maintiennent les muscles en santé, et a découvert que même de courtes périodes de pratique du vélo peuvent stimuler l’activité de la « protéine marqueur de mort », qui élimine les dommages pour maintenir le corps en bonne santé.

L’ubiquitine marque les protéines défectueuses

Cette recherche a été menée par des scientifiques de l’université de Copenhague et de l’université de Sydney et se concentre sur le rôle d’une protéine appelée ubiquitine. Cette recherche a mis en évidence le rôle important que joue cette protéine en tant « qu’aspirateur cellulaire », qui marque les protéines défectueuses pour les détruire afin de les remplacer par de nouvelles versions qui fonctionnent mieux.
Des études ont montré comment l’exercice et le jeûne peuvent surcharger ce processus, et les auteurs de cette nouvelle étude ont découvert de nouvelles preuves de l’impact que peuvent avoir même de courtes séances d’activité physique.
L’équipe a effectué des analyses sanguines et des biopsies musculaires pour examiner le comportement de l’ubiquitine chez les hommes en bonne santé avant, pendant et après une seule séance d’exercice de haute intensité. L’équipe a ainsi découvert qu’une seule et dure séance d’environ 10 minutes sur un vélo peut entraîner une augmentation significative de l’activité de l’ubiquitine, qui à son tour intensifie l’élimination des protéines usées et endommagées.

Des acides aminés qui peuvent être réutilisés

« Les muscles éliminent les protéines usées de plusieurs façons », explique le professeur Erik Richter de l’université de Copenhague. L’une de ces méthodes est le marquage d’une protéine par l’ubiquitine, « le marqueur de mort ». L’ubiquitine elle-même est une petite protéine. Elle se fixe à l’acide aminé lysine sur les protéines usées, après quoi ces protéines sont transportées vers un protéasome, qui est une structure qui avale ces protéines et les recycle sous forme d’acides aminés. Ces acides aminés peuvent ensuite être réutilisés dans la synthèse de nouvelles protéines. Ainsi, l’ubiquitine contribue à une circulation durable des protéines ».
Cette recherche souligne que le maintien d’une musculature saine est important non seulement pour la force et l’activité physique, mais joue également un rôle-clé dans la régulation du métabolisme en raison des grandes quantités de glucides qu’elle stocke. En outre, ces résultats permettent de mieux comprendre comment les contractions musculaires lors d’un exercice physique rapide peuvent déclencher ce processus d’élimination des protéines.
« Fondamentalement, cela explique en partie pourquoi l’activité physique est saine », déclare le professeur Jørgen Wojtaszewski de l’université de Copenhague. L’intérêt est que l’utilisation des muscles est ce qui déclenche les processus qui maintiennent les muscles « à jour », en bonne santé et fonctionnels ».
Cette recherche a été publiée dans FASEB.
Source : University of Copenhagen
Crédit photo : Pixabay

Faire du vélo pour régénérer des muscles usésmartinBiologie
Il ne fait aucun doute que l'exercice est un élément important d'un mode de vie sain, mais il reste beaucoup à découvrir sur les façons dont l'activité physique influence positivement le corps humain. Une nouvelle étude s'est penchée sur les mécanismes qui maintiennent les muscles en santé, et a...