Parkinson-du-cerveau-à-inyestin-et-vice-versa
La maladie de Parkinson peut commencer dans l’intestin et se propager au cerveau, mais elle peut aussi se propager du cerveau à l’intestin, selon les découvertes faites chez les babouins.

l’alpha-synucléine mal repliée

Des protéines mal repliées, dont on pense qu’elles déclenchent des lésions cérébrales, semblent voyager dans le sang et provoquer la mort de cellules cérébrales en quantité égale, qu’elles proviennent du cerveau ou de l’intestin.
Les personnes atteintes de la maladie de Parkinson présentent souvent des symptômes gastro-intestinaux, tels que la constipation. Cette recherche menée depuis environ 17 ans suggère que les protéines mal repliées qui caractérisent cette maladie pourraient se propager de l’intestin au cerveau, mais la plupart de ces travaux ont été réalisés chez la souris.
Pour avoir une meilleure idée de ce qui pourrait se passer chez les humains, Benjamin Dehay, de l’université de Bordeaux en France, et ses collègues ont étudié 15 babouins d’âges divers, allant des équivalents humains d’adolescents à des adultes d’âge moyen.
Ils ont pris de l’alpha-synucléine mal repliée, dont on pense qu’elle déclenche des lésions cérébrales chez les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, dans le cerveau de personnes décédées des suites de cette maladie, puis l’ont implantée dans les intestins ou le cerveau de deux tiers des babouins.

Des signes de lésions cérébrales

Deux ans plus tard, les chercheurs ont examiné ces babouins et ont trouvé la protéine mal repliée dans le cerveau et les intestins de tous les babouins à qui elle avait été administrée, indépendamment de l’endroit où elle avait été implantée à l’origine. Tous ces animaux présentaient également des signes de lésions cérébrales et avaient perdu environ 40 % des cellules productrices de dopamine dans une région du cerveau importante pour le mouvement. L’étendue des dommages « était vraiment inattendue », explique M. Dehay.
Ces babouins n’avaient pas encore développé de problèmes de mouvement, c’est parce que ces symptômes n’apparaissent pas chez les humains avant que les gens ne perdent environ la moitié de ces cellules cérébrales, explique M. Dehay.
Cette recherche ne permet pas de savoir si les babouins présentaient des symptômes gastro-intestinaux. Ils faisaient partie d’un grand groupe vivant ensemble et ils se comportent généralement de manière assez agressive, il était donc difficile d’évaluer leurs excréments ou tout changement de comportement, explique M. Dehay.
Dans le passé, des chercheurs ont suggéré que le lien entre l’intestin et le cerveau dans la maladie de Parkinson pourrait être lié au nerf vague, qui va du cerveau à l’abdomen. Mais M. Dehay et son équipe n’ont pas réussi à trouver cette protéine mal repliée dans ce nerf. Au lieu de cela, ils l’ont trouvée dans le sang des babouins, ce qui suggère qu’elle pourrait voyager dans le corps via le système sanguin.

Un traitement potentiel qui cible l’intestin

Denise Barbut, une neuroscientifique qui étudie la maladie de Parkinson dans la société de biotechnologie Enterin, n’en est pas si sûre. Des recherches antérieures sur les rongeurs ont montré que l’alpha-synucléine peut voyager le long du nerf vague en quelques jours. Cette recherche a montré que cette protéine peut avoir déjà voyagé entre le cerveau et l’intestin par cette voie et avoir quitté le nerf vague au moment où les chercheurs ont analysé ces animaux deux ans plus tard, dit-elle.
Pourtant, Mme Barbut pense qu’il existe suffisamment de preuves pour suggérer que cette propagation bidirectionnelle de cette protéine entre le cerveau et l’intestin est susceptible de se produire chez l’homme. Mme Barbut étudie un traitement potentiel de la maladie de Parkinson qui cible l’intestin plutôt que le cerveau.
Cette recherche a été publiée dans Brain.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Parkinson : du cerveau à l'intestin et vice-versamartinUncategorized
La maladie de Parkinson peut commencer dans l'intestin et se propager au cerveau, mais elle peut aussi se propager du cerveau à l'intestin, selon les découvertes faites chez les babouins. l'alpha-synucléine mal repliée Des protéines mal repliées, dont on pense qu'elles déclenchent des lésions cérébrales, semblent voyager dans le sang et...