une-bande-de-papier-qui-détecte-les-cancers
Les chercheurs de l’université de l’État de Washington ont mis au point une technologie qui est plus de 30 fois plus sensible que les tests actuels en laboratoire pour trouver des biomarqueurs de cancer de stade précoce dans le sang. Cette technologie utilise un champ électrique pour concentrer et séparer les biomarqueurs du cancer sur une bande de papier. Elle pourrait un jour devenir une sorte de biopsie liquide et pourrait mener à une détection plus précoce et à un traitement plus rapide du cancer.

Détecter les cancers sur une bande de papier

Les scientifiques ont longtemps cherché des moyens de détecter le cancer plus tôt pour sauver plus de vies. Si des tests de laboratoire ont été mis au point pour détecter les biomarqueurs de tumeurs dans le sang, il arrive souvent qu’ils ne puissent pas détecter un cancer à un stade précoce parce que les marqueurs du cancer sont à des niveaux trop faibles pour être détectés. Au lieu de cela, les gens découvrent le plus souvent qu’ils ont un cancer grâce à des biopsies invasives une fois que les tumeurs sont présentes.
Ces dernières années, les chercheurs ont découvert que l’un des moyens par lesquels les cellules cancéreuses se propagent et communiquent avec d’autres parties du corps est la présence de minuscules vésicules exosomes dans le sang ou d’autres liquides. D’une taille comprise entre 40 et 120 nanomètres, soit une largeur environ 1000 fois inférieure à celle d’une mèche de cheveux, les exosomes sont censés faire la navette entre les molécules des cellules cancéreuses mères et le corps, en pénétrant dans les cellules et en les reprogrammant pour qu’elles deviennent cancéreuses. Les cellules cancéreuses sécrètent également plus de bulles d’exosomes que les cellules normales.
Cependant, trouver des exosomes remplis de cancer dans les tests sanguins est un défi. Ils ressemblent aux exosomes des cellules normales et à d’autres bulles extracellulaires, et ils sont à des niveaux très bas dans le sang au début du cancer. L’équipe a appliqué pour la première fois une technologie qui utilise un champ électrique pour isoler, enrichir et détecter rapidement les exosomes prélevés sur une lignée de cellules cancéreuses de la prostate.

Une technologie plus sensible que ce qui existe

Cette technologie a permis de concentrer puis de séparer les exosomes des cellules cancéreuses des cellules normales par le biais d’une liaison immunitaire. En d’autres termes, les chercheurs ont capturé les exosomes cibles en utilisant un anticorps spécifique à un marqueur protéique à la surface de l’exosome. Les chercheurs ont également pu séparer et analyser les marqueurs des protéines cancéreuses dans les exosomes.
Cette technologie était 33 fois plus sensible que les méthodes conventionnelles utilisées dans les laboratoires de recherche pour détecter et analyser les exosomes. « Cela pourrait devenir une technique capable de concentrer des échantillons par ordres de grandeur en quelques minutes », a déclaré le professeur Wenji Dong.
Les chercheurs ont démontré avec succès leur technologie avec un sérum test. Ils travaillent maintenant à l’améliorer en utilisant une plus grande quantité de sang humain qui, avec un mélange déroutant d’hormones, de lipides et d’autres éléments flottant autour, peut créer un environnement difficile pour des tests. Les chercheurs s’efforcent également d’ajuster les besoins en énergie de cette technologie, afin qu’elle puisse être utilisée de manière portable et plus facilement dans un cadre médical.
Cette recherche a été publiée dans Biosensors and Bioelectronics.
Source : Washington State University
Crédit photo : Pexels