la-perlite-tue-les-moustiques-porteurs-de-la-malaria

La perlite, un type de verre volcanique, est fréquemment utilisée comme isolant pour les bâtiments ou comme additif pour le terreau. Selon une nouvelle étude, elle est également très efficace pour tuer les moustiques responsables de la malaria.

La perlite contre la malaria

Actuellement, les habitants des régions exposées au paludisme pulvérisent régulièrement des insecticides sur des surfaces comme les moustiquaires entourant leur lit. Bien que ces pulvérisations tuent une grande partie des moustiques qui se posent sur ces surfaces, ces insecticides sont toxiques à la fois pour les personnes elles-mêmes et pour l’environnement.

À la recherche d’une alternative plus écologique, des scientifiques de l’Université d’État de Caroline du Nord et de l’École de médecine tropicale de Liverpool ont récemment testé un produit connu sous le nom d’Imergard WP. Fabriqué par la société californienne Imerys Filtration Minerals, il s’agit d’un spray composé principalement d’eau et de perlite en poudre.

Des tests ont été effectués sur quatre groupes de huttes en République ouest-africaine du Bénin. Les murs d’un groupe ont été pulvérisés avec de l’Imergard, les murs d’un autre groupe ont été pulvérisés avec un insecticide couramment utilisé (pyréthroïde), et les murs d’un troisième groupe ont été pulvérisés avec une combinaison des deux. Le quatrième groupe de huttes a servi de contrôle, n’étant pas du tout pulvérisé.

Un spray très efficace

Il a été constaté que les murs traités à l’Imegard – seul ou en combinaison avec un pyréthroïde – ont tué la plus grande quantité de moustiques porteurs de la malaria. Six mois après l’application, le taux de mortalité des moustiques se posant sur les murs traités uniquement à l’Imegard était toujours de 78 %. En revanche, sur la même période, le taux de mortalité pour les murs en pyréthroïdes est tombé à 25 %.

Les chercheurs pensent que les particules de perlite fonctionnent en s’accrochant aux insectes et en perturbant la couche lipidique protectrice de leur cuticule externe. Cela provoque le dessèchement des moustiques, qui finissent par mourir par déshydratation. De plus, ce spray n’est pas toxique pour les mammifères, il est relativement peu coûteux et les moustiques ne semblent pas y développer de résistance.

« Le traitement avec de la perlite comme insecticide est nouveau », déclare David Stewart, responsable du développement commercial chez Imerys et coauteur d’un article sur cette recherche. « Ce matériau n’est pas une panacée mais un nouvel outil qui peut être considéré comme faisant partie d’un programme de gestion des insectes vecteurs des maladies ».

Cette recherche a été publiée dans Insects.

Source : North Carolina State University
Crédit photo : Pexels