un-robot-inspiré-une-taupe-pour-analyser-une-planète
En continuant à explorer d’autres planètes, nous allons vouloir savoir non seulement ce qu’il y a à leur surface, mais aussi ce qu’il y a en dessous. C’est là que le Mole-bot entre en jeu : c’est un robot qui creuse des tunnels de manière autonome dans le sol.

Le Mole-bot peut creuser des tunnels

Développé au Korea Advanced Institute of Science and Technology (KAIST), le Mole-bot est inspiré à la fois de la taupe européenne et de le rat-taupe africain. Ce dernier creuse des tunnels en grignotant la terre avec ses incisives, tandis que la première utilise ses puissants membres antérieurs pour repousser le sol délogé derrière elle.
À la place des dents du rat-taupe, le Mole-bot possède une sorte de foreuse extensible en forme d’hélice à l’avant. Lorsque celle-ci tourne et se fraye un chemin dans le sol, ses lames dentelées repliables s’étendent vers l’extérieur pour creuser un tunnel plus large que le corps cylindrique du robot.
Ensuite, à la place des membres avant, ce robot utilise deux brides métalliques extensibles à charnière situées de chaque côté de la foreuse pour repousser la terre meuble au-delà de son extrémité avant. La foreuse et les brides fonctionnent en alternance, de sorte qu’elles ne se gênent pas l’une de l’autre.

Il s’oriente grâce à la technologie SLAM

Trois chenilles à l’arrière poussent le Mole-bot vers l’avant, et une « courroie » mécanique pivotante au milieu lui permet de changer de direction pendant que ce robot creuse un tunnel. Il est capable de s’orienter grâce à la technologie SLAM (Simultaneous Localization and Mapping) en 3D, qui suit en permanence la position du robot par rapport au champ magnétique terrestre.
En plus de son utilisation sur d’autres planètes, le Mole-bot pourrait également être utilisé dans l’industrie minière. Par rapport aux systèmes de forage existants, il serait moins cher, moins exigeant en main-d’œuvre et plus écologique. Le prototype actuel, qui est la troisième version du robot, mesure 84 cm de long par 25 cm de large et pèse 26 kg.
« Nous espérons que ce type de robot de forage permettra une exploration plus efficace des ressources d’une planète », déclare le scientifique principal, le professeur Hyun Myung. « Nous espérons également que Mole-bot aura un impact très positif sur le marché de la robotique en matière de spectre d’applications et de faisabilité économique ».
Vous pouvez voir ce robot en action, dans la vidéo ci-dessous.

Source : KAIST
Crédit photo : Pixabay