Mozart-peut-réduire-la-fréquence-des-crises-épileptiques
Une nouvelle étude de recherche clinique menée par les docteurs Marjan Rafiee et Taufik Valiante du Krembil Brain Institute du Toronto Western Hospital, qui fait partie du University Health Network, a révélé qu’une composition de Mozart peut réduire la fréquence des crises chez les patients épileptiques.

Une des Sonates de Mozart

Cette étude examine les effets de la mélodie de Mozart, « Sonate pour deux pianos en ré majeur, K. 448 » sur la réduction des crises, par rapport à un autre stimulus auditif – une version brouillée de la composition originale de Mozart, avec des caractéristiques mathématiques similaires, mais mélangée au hasard et sans aucune rythmicité.
« Au cours des 15 à 20 dernières années, nous avons beaucoup appris sur la façon dont l’écoute d’une des compositions de Mozart chez des personnes épileptiques semble démontrer une réduction de la fréquence des crises », déclare le Dr Marjan Rafiee, auteur principal de cette étude. « Mais l’une des questions qui restait à résoudre était de savoir si les individus montreraient une réduction similaire de la fréquence des crises en écoutant un autre stimulus auditif – une pièce témoin – par rapport à Mozart ».
Les chercheurs ont recruté 13 patients pour participer à cette nouvelle étude d’une durée d’un an. Après une période de référence de trois mois, la moitié des patients ont écouté la Sonate de Mozart une fois par jour pendant trois mois, puis sont passés à la version brouillée pendant trois mois. Les autres ont commencé l’intervention en écoutant la version brouillée pendant trois mois, puis sont passés à une écoute quotidienne de Mozart.
Les patients ont tenu un « journal des crises » pour documenter la fréquence de leurs crises pendant l’intervention. Leurs médicaments sont restés inchangés pendant toute la durée de cette étude.

Une réduction de la fréquence des crises chez les épileptiques

« Nos résultats ont montré que l’écoute quotidienne du premier mouvement de Mozart K.448 était associée à une réduction de la fréquence des crises chez les personnes épileptiques adultes », explique le Dr Rafiee. « Cela suggère que l’écoute quotidienne de Mozart peut être considérée comme une option thérapeutique supplémentaire pour réduire les crises chez les personnes épileptiques ».
L’épilepsie est le trouble neurologique grave le plus répandu dans le monde, touchant environ 300 000 Canadiens et 50 millions de personnes dans le monde. Nombre d’entre elles souffrent de crises débilitantes. Le traitement consiste souvent en un ou plusieurs médicaments anti-convulsions. Mais pour 30 % des patients, ces médicaments ne sont pas efficaces pour contrôler leurs crises.
« En tant que chirurgien, j’ai le plaisir de voir des personnes bénéficier de la chirurgie, mais je connais aussi bien les personnes pour lesquelles la chirurgie n’est pas une option, ou celles qui n’ont pas bénéficié de la chirurgie, donc, nous sommes toujours à la recherche de moyens pour améliorer le contrôle des symptômes, et améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d’épilepsie », déclare le Dr Taufik Valiante, auteur principal de cette étude.

Mener de futures études avec davantage de patients

« Comme toute recherche, la nôtre soulève beaucoup de questions auxquelles nous sommes heureux de continuer à répondre grâce à d’autres recherches et au soutien de la communauté des gens épileptiques ». Bien que ces résultats soient prometteurs, la prochaine étape consiste à mener des études d’une plus grande envergure avec davantage de patients, sur une plus longue période.
Cette recherche a été publiée dans Epilepsia Open.
Source : University Health Network
Crédit photo : Pixabay