un-interrupteur-permet-de-contrôler-un-état-suspendu
Deux groupes de chercheurs ont indépendamment découvert un « interrupteur cérébral » qui fait entrer les souris affamées dans un état d’hibernation appelé torpeur pour économiser l’énergie. Ils espèrent qu’il sera possible d’induire des états similaires chez l’homme.

Un interrupteur cérébral

« L’animation suspendue pourrait transformer la médecine et ouvrir la voie à des possibilités fantastiques telles que les voyages dans l’espace et la prolongation de la vie », explique Sinisa Hrvatin, de la faculté de médecine de Harvard.
De nombreux oiseaux et mammifères, des colibris aux lémuriens, abaissent leur température corporelle et entrent dans un état d’animation suspendue comme moyen de survivre quand les temps sont difficiles. Certains hibernent pendant l’hiver, d’autres entrent dans un état appelé torpeur pendant des heures ou des jours pour économiser de l’énergie.
Les souris n’entrent normalement en torpeur que lorsqu’elles manquent de nourriture, mais l’équipe de Hrvatin a modifié génétiquement des souris pour leur permettre de contrôler l’activité de certains neurones en leur injectant un produit chimique. L’équipe a montré que la stimulation de groupes spécifiques de neurones dans l’hypothalamus peut induire un état de torpeur même chez les souris qui sont bien nourries, et que l’inhibition de ces cellules empêche les souris d’entrer en torpeur.

Un autre groupe a trouvé le même commutateur

Dans une autre étude, Takeshi Sakurai, de l’université de Tsukuba au Japon, a identifié le même commutateur cérébral en utilisant une approche différente. Son équipe a recherché chez les souris des neurones qui produisent une courte protéine appelée QRFP, dont des études antérieures avaient suggéré qu’elle était liée à la torpeur, et a découvert que la stimulation de ces neurones induisait la torpeur. Ils ont également constaté que la stimulation de neurones équivalents chez les rats avait le même effet, même si ces rats n’entrent pas dans une torpeur normalement.
Le fait de pouvoir induire un état similaire chez l’homme pourrait avoir de nombreuses utilisations en médecine, en aidant à traiter plusieurs états, allant du cancer aux accidents vasculaires cérébraux et aux blessures, mais il n’est pas clair si ce changement existe également chez l’homme. « Nous ne savons pas si les humains ont les mêmes cellules, et nous ne savons pas si leur stimulation aurait le même effet », explique M. Hrvatin.
Cette recherche a été publiée en deux parties dans Nature : souris-1 et souris-2.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Un interrupteur permet de contrôler un état suspendumartinBiologie
Deux groupes de chercheurs ont indépendamment découvert un 'interrupteur cérébral' qui fait entrer les souris affamées dans un état d'hibernation appelé torpeur pour économiser l'énergie. Ils espèrent qu'il sera possible d'induire des états similaires chez l'homme. Un interrupteur cérébral 'L'animation suspendue pourrait transformer la médecine et ouvrir la voie à des...