prolonger-la-durée-de-vie-une-protéine-de-la-coagulation
Lorsque nous nous blessons, le corps entame un processus complexe appelé homéostasie, qui permet d’endiguer rapidement le sang qui s’écoule d’une blessure. Ce processus se fait automatiquement, sans que nous ayons à y penser. Mais pour les gens atteints de la maladie de Von Willebrand, ce processus de la coagulation ne fonctionne pas correctement.

Favoriser la coagulation 

Mais des scientifiques ont trouvé un nouveau moyen potentiel de favoriser la coagulation du sang qui pourrait être utilisé pour aider à développer des traitements pour la maladie de von Willebrand, un trouble génétique de la coagulation le plus courant.
Les patients atteints de la maladie de von Willebrand présentent une carence ou un dysfonctionnement d’une protéine qui joue un rôle clé dans la coagulation du sang. Le traitement actuel de cette maladie consiste à injecter fréquemment aux patients un médicament qui favorise la production de cette protéine ou des concentrations de la protéine elle-même.
Financés par le SFI-Pfizer Biotherapeutics Innovation Award Programme, des chercheurs de RCIS et de Pfizer ont testé une molécule modifiée qui prolonge la durée de vie de la protéine de coagulation dans la circulation du corps. Leur étude a révélé que l’administration de cette molécule augmentait de manière significative la durée de vie par rapport à la protéine non modifiée dans des modèles de cette maladie de laboratoire.

Des résultats prometteurs

« Les traitements actuels de la maladie de von Willebrand représentent une lourde charge pour les systèmes de santé et pour les patients eux-mêmes. Les traitements à action prolongée de cette maladie ont le potentiel de réduire cette charge. Bien que davantage de tests précliniques soient nécessaires, ces premiers résultats sont prometteurs », a déclaré l’auteur principal de cette étude, le Dr Jamie O’Sullivan, chargé de recherche au sein du centre irlandais de biologie vasculaire du RCSI.
La maladie de von Willebrand est un trouble hémorragique héréditaire qui touche jusqu’à 1 % de la population mondiale. Notre compréhension de cette maladie est limitée car les symptômes hémorragiques des patients peuvent être légers. Cependant, ils peuvent souffrir de saignements graves en cas de blessures profondes ou même avoir besoin d’une opération. Par conséquent, cette découverte est une bonne nouvelle pour tous ces gens.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Thrombosis and Haemostasis.
Source : Royal College of Surgeons in Ireland
Crédit photo : Pexels

Prolonger la durée de vie d'une protéine de la coagulationmartinBiologie
Lorsque nous nous blessons, le corps entame un processus complexe appelé homéostasie, qui permet d'endiguer rapidement le sang qui s'écoule d'une blessure. Ce processus se fait automatiquement, sans que nous ayons à y penser. Mais pour les gens atteints de la maladie de Von Willebrand, ce processus de la...