un-médicament-anticancer-venant-des-chèvres-génétiquement-modifiées
Les chèvres peuvent être génétiquement modifiées pour produire un médicament anticancéreux courant dans leur lait, ce qui pourrait réduire les coûts de production.

Des chèvres produisent un médicament

De nombreux nouveaux médicaments très efficaces utilisés pour le traitement du cancer sont plus chers que les anciens, car il s’agit de protéines complexes, appelées anticorps monoclonaux, dont la fabrication est compliquée.
Par exemple, le cetuximab, un médicament contre le cancer de l’intestin, est produit par des cellules de souris qui ont été génétiquement modifiées pour produire un anticorps monoclonal spécifique. Ce procédé de fabrication coûteux signifie que ce médicament, qui est vendu sous le nom d’Erbitux, coûte environ 3 800 dollars US par mois pour un seul patient.
Une équipe dirigée par Goetz Laible à AgResearch, un institut de recherche gouvernemental en Nouvelle-Zélande, voulait savoir s’il était possible de fabriquer le cetuximab en plus grandes quantités et à moindre coût – en manipulant génétiquement des chèvres pour produire cette protéine dans leur lait.
Tout d’abord, les chercheurs ont inséré des gènes dans des embryons de chèvre qui portaient des instructions sur la façon de fabriquer le cetuximab dans les glandes mammaires. Les chèvres femelles ont ensuite été fécondées avec ces embryons et leur progéniture génétiquement modifiée est née cinq mois plus tard.

Elles peuvent produire plusieurs kilogrammes de cétuximab

Les embryons étaient des femelles et toute leur progéniture aussi. Une fois que leur progéniture a commencé à allaiter, elle a pu produire environ 10 grammes de cetuximab dans chaque litre de lait. Comme les chèvres produisent environ 800 litres de lait par an, cela signifie que chacune d’entre elles peut fabriquer plusieurs kilogrammes de cétuximab en un an.
« Il est beaucoup plus économique de fabriquer du cétuximab avec ces animaux car leurs glandes mammaires peuvent produire de grandes quantités de protéines », explique M. Laible. La modification génétique ne semble pas avoir affecté la santé des chèvres, ajoute-t-il.
Les chèvres produisant plusieurs kilogrammes de cetuximab représenteraient « une excellente productivité », déclare Stephen Mahler de l’université du Queensland, en Australie. Le même processus pourrait potentiellement être utilisé pour fabriquer d’autres anticorps monoclonaux, dit Mahler.
Cependant, un des défis sera de s’assurer que les médicaments dérivés du lait animal ont la même qualité et la même pureté que ceux fabriqués dans les cellules, dit-il.

Des tests pour s’assurer qu’il est sûr pour l’humain

Laible et ses collègues espèrent maintenant tester le cetuximab dérivé des chèvres chez l’homme pour confirmer qu’il est aussi sûr et efficace que le produit original. S’il est approuvé pour l’usage humain, cette méthode pourrait rendre ce médicament moins cher et plus accessible, dit-il. « C’est le principal moteur de notre recherche ».
Cette recherche a été publiée dans bioRxix.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels

Un médicament anticancer venant des chèvres génétiquement modifiéesmartinbiothechnologie
Les chèvres peuvent être génétiquement modifiées pour produire un médicament anticancéreux courant dans leur lait, ce qui pourrait réduire les coûts de production. Des chèvres produisent un médicament De nombreux nouveaux médicaments très efficaces utilisés pour le traitement du cancer sont plus chers que les anciens, car il s'agit de protéines...