la-vitamine-contre-un-effet-secondaire-un-traitement-anticancéreux
De nouvelles recherches indiquent que la prise de suppléments de vitamine D peut aider à prévenir un effet secondaire potentiellement grave d’une forme révolutionnaire de thérapie anticancéreuse.

La vitamine D

Les inhibiteurs des points de contrôle immunitaires aident le système immunitaire à reconnaître et à combattre les cellules cancéreuses. Bien que ces traitements aient aidé de nombreux patients et aient prolongé leur vie, ils peuvent provoquer des effets secondaires tels que la colite, une réaction inflammatoire du côlon.
« La colite induite par les inhibiteurs des points de contrôle immunitaire peut limiter l’utilisation de ces médicaments, ce qui entraîne l’arrêt du traitement. Bien qu’il s’agisse de l’un des effets indésirables les plus courants et les plus graves de l’immunothérapie, il existe un manque de compréhension des facteurs de risque qui pourraient être modifiés pour prévenir la colite », a déclaré le docteur Osama Rahma, du Dana-Farber Cancer Institute et de la Harvard Medical School, à Boston.
Le Dr Rahma et ses collègues ont mené une étude visant à déterminer si la prise de suppléments de vitamine D pouvait réduire le risque de colite chez les patients recevant des inhibiteurs des points de contrôle immunitaires pour traiter leur cancer. L’équipe a choisi cette stratégie parce que des études antérieures ont montré que la vitamine D peut affecter le système immunitaire dans les cas de troubles auto-immuns et de maladies inflammatoires de l’intestin.
Cette étude comprenait des informations sur 213 patients atteints de mélanome qui ont reçu des inhibiteurs des points de contrôle immunitaires entre 2011 et 2017. Trente-sept (17 %) de ces patients ont développé une colite. Soixante-six patients de cette étude (31 %) ont pris des suppléments de vitamine D avant de commencer un traitement avec des inhibiteurs des points de contrôle immunitaire.

65% moins de chances de développer une colite

Les patients qui ont pris de la vitamine D avaient 65 % moins de chances de développer une colite, après un ajustement des facteurs de confusion. Ces résultats ont été validés dans un autre groupe de 169 patients, dont 49 (29 %) ont développé une colite. Dans ce groupe de validation, l’utilisation de la vitamine D a été associée à une réduction de 54 % des risques d’avoir une colite.
« Nos conclusions sur le lien entre l’apport en vitamine D et la réduction du risque de colite pourraient avoir un impact sur le traitement si elles sont validées dans de futures études prospectives », a déclaré le Dr Rahma. « La supplémentation en vitamine D devrait être testée plus en profondeur afin de déterminer si elle peut constituer une approche sûre, facilement accessible et rentable pour prévenir la toxicité gastro-intestinale de l’immunothérapie et augmenter l’efficacité du traitement par les inhibiteurs des points de contrôle immunitaires chez les patients cancéreux ».
Cette recherche a été publiée dans Cancer.
Source : Wiley
Crédit photo : Pixels

La vitamine D contre un effet secondaire d'un traitement anticancéreuxmartinBiologie
De nouvelles recherches indiquent que la prise de suppléments de vitamine D peut aider à prévenir un effet secondaire potentiellement grave d'une forme révolutionnaire de thérapie anticancéreuse. La vitamine D Les inhibiteurs des points de contrôle immunitaires aident le système immunitaire à reconnaître et à combattre les cellules cancéreuses. Bien que...