les-microbes-de-la-langue-montrent-votre-santé-cardiaque
Les microorganismes présents sur la langue pourraient aider à diagnostiquer l’insuffisance cardiaque, selon une recherche présentée sur HFA Discoveries, une plateforme scientifique de la Société européenne de cardiologie (ESC).

L’insuffisance cardiaque et les microorganismes

« La langue des patients atteints d’insuffisance cardiaque chronique est totalement différente de celle des personnes en bonne santé », a déclaré l’auteur de cette étude, le Dr Tianhui Yuan. « Les langues normales sont rouges pâles avec un revêtement blanc pâle. Les patients souffrant d’insuffisance cardiaque ont une langue plus rouge avec un revêtement jaune et l’apparence change au fur et à mesure que la maladie progresse ».
« Notre étude a montré que la composition, la quantité et les bactéries dominantes de l’enrobage de la langue diffèrent entre les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et les personnes en bonne santé », a-t-elle déclaré.
Des recherches antérieures ont montré que les microorganismes présents dans la couche de la langue pouvaient distinguer les patients atteints d’un cancer du pancréas des personnes en bonne santé2. Et, comme certaines bactéries sont liées à l’immunité, elles ont suggéré que le déséquilibre microbien pourrait stimuler l’inflammation et cette maladie. L’inflammation et la réponse immunitaire jouent également un rôle dans l’insuffisance cardiaque.

La composition du microbiome de la langue 

Cette étude a examiné la composition du microbiome de la langue chez des participants atteints ou non d’insuffisance cardiaque chronique. Elle a recruté 42 patients hospitalisés souffrant d’insuffisance cardiaque chronique et 28 patients témoins sains. Aucun des participants n’avait de maladie buccale, de la langue ou dentaire, n’avait souffert d’une infection des voies respiratoires supérieures au cours de la semaine précédente, n’avait pris d’antibiotiques et d’immunosuppresseurs au cours de la semaine précédente, et n’était enceinte ou allaitait.
Des cuillères en acier inoxydable ont été utilisées pour prélever des échantillons du revêtement de la langue le matin, avant que les participants ne se brossent les dents ou ne prennent leur petit déjeuner. Une technique appelée séquençage du gène 16S rRNA a été utilisée pour identifier les bactéries dans les échantillons.
Les chercheurs ont découvert que les patients souffrant d’insuffisance cardiaque partageaient les mêmes types de microorganismes dans le revêtement de la langue. Les personnes en bonne santé partageaient également les mêmes microbes. Il n’y avait pas de chevauchement dans le contenu bactérien entre les deux groupes.

Deux sortes de bactéries étaient moins présentes

Au niveau du genre, cinq catégories de bactéries distinguaient les patients atteints d’insuffisance cardiaque des personnes en bonne santé avec une aire sous la courbe (ASC) de 0,84 (où 1,0 est une prédiction exacte à 100 % et 0,5 est une constatation aléatoire). En outre, on a constaté une tendance à la baisse des niveaux d’Eubacterium et de Solobacterium, avec une insuffisance cardiaque de plus en plus avancée.
Le Dr. Yuan a déclaré : « d’autres recherches sont nécessaires, mais nos résultats suggèrent que les microbes de la langue, qui sont faciles à obtenir, pourraient aider au dépistage, au diagnostic et à la surveillance à long terme de l’insuffisance cardiaque à grande échelle. Les mécanismes sous-jacents reliant les microorganismes du revêtement de la langue à la fonction cardiaque méritent d’être étudiés plus en détail ».
Cette recherche a été publiée dans deux revues: Journal of Oral Microbiology, European Journal of Heart Failure.
Source : European Society of Cardiology
Crédit photo : Pexels

Les microbes de la langue montrent votre santé cardiaquemartinBiologie
Les microorganismes présents sur la langue pourraient aider à diagnostiquer l'insuffisance cardiaque, selon une recherche présentée sur HFA Discoveries, une plateforme scientifique de la Société européenne de cardiologie (ESC). L'insuffisance cardiaque et les microorganismes 'La langue des patients atteints d'insuffisance cardiaque chronique est totalement différente de celle des personnes en bonne...