nos-canalisations-participent-à-la-résistance-des-bactéries
Une petite étude réalisée en Allemagne a révélé la présence de bactéries résistantes aux antibiotiques dans plus des trois quarts des foyers interrogés, et elles semblent particulièrement bien adaptées aux canalisations de douche.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques 

Les bactéries résistantes aux médicaments sont couramment détectées dans les hôpitaux et les lieux très fréquentés comme les trains et les centres commerciaux, mais on sait peu de choses sur leur prévalence dans les environnements domestiques.
Pour en savoir plus, Dirk Bockmühl, de l’université des sciences appliquées du Rhin-Waal en Allemagne, et ses collègues ont prélevé des échantillons dans les écoulements de douche, les lave-vaisselle et les machines à laver de 54 maisons privées.
Ils ont détecté des bactéries résistantes aux antibiotiques dans 82 % des foyers, principalement dans les canalisations des douches. Une analyse d’ADN a montré qu’il y avait deux fois plus de gènes de résistance aux antibiotiques dans les écoulements de douche que dans les lave-vaisselle. La canalisation de douche contenait 400 fois plus de gènes de résistance aux antibiotiques que la machine à laver.

Ce sont des environnements chauds et humides

Les écoulements de douche sont des foyers attrayants pour les bactéries car ce sont des environnements chauds et humides avec un apport constant de nutriments, y compris des cellules de peau morte et d’autres matières organiques provenant du corps humain, explique M. Bockmühl. Les bactéries présentes dans les écoulements de douche peuvent développer une résistance aux antibiotiques en raison de l’exposition répétée aux agents antibactériens dans les savons et les produits de nettoyage, dit-il.
En supposant que les résultats de cette étude reflètent une abondance de bactéries résistantes aux antibiotiques dans de nombreux foyers du monde entier, la plupart des gens ne devraient pas trop s’inquiéter, déclare M. Bockmühl, « surtout si l’on considère que nous pourrions entrer en contact avec des bactéries résistantes aux antibiotiques assez souvent dans la vie quotidienne ». Cependant, les personnes plus sujettes aux infections – comme les femmes enceintes et les personnes âgées – devraient s’abstenir de toucher aux canalisations de douche, dit-il.

Elles peuvent se répandre dans l’environnement

En plus des risques d’infection potentiels à l’intérieur de la maison, il y a aussi la possibilité que des bactéries résistantes aux antibiotiques puissent se répandre dans l’environnement, dit M. Bockmühl. Son équipe mène actuellement des recherches pour déterminer dans quelle mesure les bactéries résistantes aux antibiotiques des égouts domestiques peuvent se propager.
Cette recherche a été pré-publiée dans bioRxiv.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pexels