fixer-une-lumière-rouge-intense-améliore-la-vue
Fixer une lumière rouge intense pendant trois minutes par jour peut améliorer de manière significative la vue qui diminue, selon une nouvelle étude menée par l’UCL, la première du genre chez l’homme. Les scientifiques pensent que cette découverte pourrait marquer l’avènement de nouvelles thérapies oculaires à domicile abordables, aidant ainsi les millions de personnes dans le monde dont la vue décline naturellement.

La lumière rouge améliore la vue

L’auteur principal, le professeur Glen Jeffery a déclaré « avec l’âge, votre système visuel décline de manière significative, en particulier après 40 ans. Votre sensibilité rétinienne et votre vision des couleurs sont toutes deux progressivement érodées, et avec une population vieillissante, c’est une question de plus en plus importante. Pour tenter d’endiguer ou d’inverser ce déclin, nous avons cherché à relancer les cellules vieillissantes de la rétine par de courtes impulsions de lumière à ondes longues ».
Chez l’homme d’environ 40 ans, les cellules de la rétine commencent à vieillir, et le rythme de ce vieillissement est dû, en partie, au fait que les mitochondries de la cellule, dont le rôle est de produire de l’énergie (connue sous le nom d’ATP) et de stimuler la fonction cellulaire, commencent également à décliner.
La densité mitochondriale est la plus élevée dans les cellules photoréceptrices de la rétine, qui ont une forte demande en énergie. Par conséquent, la rétine vieillit plus rapidement que les autres organes, avec une réduction de 70 % de l’ATP au cours de la vie, ce qui entraîne un déclin important de la fonction des photorécepteurs, car ils n’ont pas l’énergie nécessaire pour remplir leur rôle normal.

Elle améliore les performances des mitochondries

Les chercheurs se sont appuyés sur leurs découvertes antérieures chez les souris, les bourdons et les mouches à fruits, qui ont tous constaté une amélioration significative du fonctionnement des photorécepteurs de la rétine lorsque leurs yeux étaient exposés à une lumière rouge de 670 nanomètres. « Les mitochondries ont des caractéristiques d’absorption de la lumière spécifiques qui influencent leurs performances : les longueurs d’onde plus longues, allant de 650 à 1000 nm, sont absorbées et améliorent les performances des mitochondries », a déclaré le professeur Jeffery.
La population de photorécepteurs de la rétine est formée de cônes, qui servent de médiateurs pour la vision des couleurs, et de bâtonnets, qui assurent la vision périphérique et adaptent la vision en situation de faible luminosité.
Pour cette étude, 24 personnes (12 hommes, 12 femmes), âgées de 28 à 72 ans et ne souffrant d’aucune maladie oculaire, ont été recrutées. Les yeux de tous les participants ont été testés pour la sensibilité de leurs bâtonnets et cônes au début de l’étude. La sensibilité des bâtonnets a été mesurée dans des yeux adaptés à l’obscurité (avec des pupilles dilatées) en demandant aux participants de détecter les signaux lumineux faibles dans l’obscurité, et la fonction des cônes a été testée par des sujets identifiant des lettres de couleur qui avaient un très faible contraste et semblaient de plus en plus floues – un processus appelé contraste des couleurs.

Les sujets ont regardé une lampe DEL pendant 3 minutes

Tous les participants ont ensuite reçu une petite lampe DEL à emporter chez eux et ont été invités à regarder* son faisceau lumineux rouge de 670 nm pendant trois minutes par jour pendant deux semaines. Ils ont ensuite été testés à nouveau pour la sensibilité de leur tige et de leur cône
Les chercheurs ont constaté que la lumière de 670 nm n’avait pas d’impact chez les jeunes, mais chez les personnes d’environ 40 ans et plus, des améliorations significatives ont été obtenues. La sensibilité au contraste des couleurs des cônes (la capacité à détecter les couleurs) s’est améliorée jusqu’à 20 % chez certaines personnes âgées d’environ 40 ans et plus. Les améliorations ont été plus significatives dans la partie bleue du spectre des couleurs, qui est plus vulnérable au vieillissement.
La sensibilité des bâtonnets (la capacité de voir en situation de faible luminosité) s’est également améliorée de manière significative chez les personnes âgées d’environ 40 ans et plus, bien que moins que le contraste des couleurs.

Une technologie simple et peu coûteuse

Le professeur Jeffery a déclaré: « notre étude montre qu’il est possible d’améliorer significativement la vision qui a diminué chez les personnes âgées en utilisant de simples expositions aux longueurs d’onde de la lumière qui rechargent le système énergétique qui a diminué dans les cellules de la rétine, un peu comme on recharge une batterie. Cette technologie est simple et très sûre, utilisant une lumière rouge profond d’une longueur d’onde spécifique, qui est absorbée par les mitochondries dans la rétine qui fournissent l’énergie pour la fonction cellulaire.
« Nos appareils coûtent environ 15 $ US  à fabriquer, donc cette technologie est très accessible au public ».
Cette recherche a été publiée dans Journals of Gerontology.
Source : University College London
Crédit photo : Pexels