une-nouvelle-sorte-insuline-ultrapide
Des chercheurs de l’université de Stanford ont mis au point une nouvelle formulation d’insuline qui commence à agir presque immédiatement après l’injection, et qui pourrait fonctionner quatre fois plus vite que les formulations d’insuline à action rapide actuellement disponibles sur le marché.

Une nouvelle formulation d’insuline

Les chercheurs se sont concentrés sur l’insuline dite monomérique, qui a une structure moléculaire qui, selon la théorie, devrait lui permettre d’agir plus rapidement que les autres formes d’insuline. Le problème est que l’insuline monomère est trop instable pour être utilisée en pratique. Aussi, pour réaliser le potentiel ultra-rapide de cette insuline, les chercheurs se sont appuyés sur une certaine magie de la science des matériaux.
Les molécules d’insuline elles-mêmes sont fines, c’est pourquoi nous avons voulu développer une « poussière de fée magique » que l’on ajoute dans un flacon pour aider à résoudre le problème de stabilité », a déclaré Eric Appel, professeur assistant en science et ingénierie des matériaux à Stanford. « Les gens se concentrent souvent sur les agents thérapeutiques d’une formulation de médicament mais, en se concentrant uniquement sur les additifs de performance – des parties qui étaient autrefois appelées « ingrédients inactifs » – nous pouvons réaliser de très grands progrès dans l’efficacité globale de ce médicament ».
Après avoir examiné et testé une vaste bibliothèque de polymères additifs, les chercheurs en ont trouvé un qui pouvait stabiliser l’insuline monomère pendant plus de 24 heures dans des conditions difficiles. En comparaison, l’insuline commerciale à action rapide reste stable pendant six à dix heures dans les mêmes conditions. Les chercheurs ont ensuite confirmé l’action ultrarapide de leur formulation chez des porcs diabétiques.

Un dispositif de pancréas artificiel

Les chercheurs prévoient maintenant de demander à la Food and Drug Administration (FDA) l’autorisation de tester leur formulation d’insuline dans des essais cliniques avec des participants humains (bien qu’aucun essai ne soit encore prévu et qu’ils ne cherchent pas de participants pour le moment). Ils envisagent également d’autres utilisations pour leur polymère, étant donné qu’il a considérablement augmenté la stabilité de l’insuline.
Comme leur formulation d’insuline s’active si rapidement – et donc ressemble davantage à l’insuline chez une personne non diabétique – les chercheurs sont enthousiasmés par la possibilité qu’elle puisse contribuer au développement d’un dispositif de pancréas artificiel qui fonctionne sans qu’il soit nécessaire d’intervenir au moment des repas.
Cette recherche a été publiée dans Science Translational Medicine.
Source : Stanford University
Crédit photo : Pexels