les-probiotiques-aideraient-à-soulager-la-dépression
Les probiotiques, pris seuls ou combinés à des prébiotiques, peuvent aider à soulager la dépression, suggère une étude. Mais les chercheurs ne savent pas encore s’ils peuvent contribuer à réduire l’anxiété. Les aliments qui élargissent le profil des bactéries utiles dans l’intestin sont collectivement connus sous le nom de probiotiques, tandis que les prébiotiques sont des composés qui aident ces bactéries à se développer.

Les probiotiques contre la dépression

Il existe une relation bidirectionnelle entre le cerveau et le tube digestif, connue sous le nom d’axe intestin-cerveau. Et la possibilité que le microbiome – l’éventail et le nombre de bactéries résidant dans l’intestin – puisse aider à traiter les problèmes de santé mentale est devenue un centre d’intérêt ces dernières années. Pour approfondir cette question, des scientifiques ont recherché des études pertinentes publiées entre 2003 et 2019, qui examinaient la contribution thérapeutique potentielle des pré et probiotiques chez les adultes souffrant de dépression et/ou de troubles anxieux.
Sur une première série de 71 études, seules 7 d’entre elles répondaient à tous les critères d’inclusion. Toutes les 7 ont étudié au moins une souche probiotique ; 4 ont examiné l’effet de combinaisons de plusieurs souches. Au total, 12 souches de probiotiques ont été sélectionnées, principalement Lactobacillus acidophilus, Lactobacillus casei et Bifidobacterium bifidium. Une étude a porté sur le traitement des pré et probiotiques combinés, tandis qu’une autre a examiné le traitement par les pré-probiotiques seuls.
Les études ont varié considérablement dans leur conception, les méthodes utilisées et les considérations cliniques, mais toutes ont conclu que les suppléments de probiotiques, seuls ou en combinaison avec des prébiotiques, peuvent être liés au soulagement de la dépression. Et toutes ces études ont montré une baisse ou une amélioration significative des symptômes d’anxiété et/ou des changements cliniquement pertinents des mesures biochimiques de l’anxiété et/ou de la dépression avec l’utilisation de probiotiques ou de prébiotiques combinés.
Sur ces 12 différents probiotiques étudiés, 11 étaient potentiellement utiles, comme l’ont montré les résultats. Les chercheurs soulignent plusieurs réserves à leurs examens: aucune de ces études n’a pas duré très longtemps et le nombre de participants à chacune d’entre elles était faible. Il est donc difficile de tirer des conclusions définitives sur leurs effets globaux, sur leur durée et sur les éventuels effets secondaires indésirables liés à une utilisation prolongée.

Ils contribueraient à orienter l’action du tryptophane

Néanmoins, sur la base de ces preuves préliminaires les thérapies avec des pré et probiotiques justifient une enquête plus approfondie, suggèrent-ils. Les probiotiques pourraient contribuer à réduire la production de substances chimiques inflammatoires, telles que les cytokines, comme c’est le cas dans les maladies inflammatoires de l’intestin, suggèrent les chercheurs. Ils pourraient aussi contribuer à orienter l’action du tryptophane, une substance chimique que l’on pense importante dans l’axe intestin-cerveau dans les troubles psychiatriques.
Comme les troubles anxieux et la dépression affectent les gens de manière très différente, ils nécessitent des traitements qui tiennent compte de ces complexités, disent-ils. « Ainsi, avec une meilleure compréhension des mécanismes, les probiotiques pourraient s’avérer être un outil utile dans un large éventail de maladies », écrivent-ils.
Les personnes souffrant de dépression et/ou de troubles anxieux présentent également souvent d’autres affections sous-jacentes, telles qu’une production d’insuline altérée et le syndrome du côlon irritable, soulignent-ils. « L’effet des probiotiques sur les patients souffrant de troubles mentaux peut donc être double : ils peuvent améliorer directement la dépression, conformément aux conclusions de cette étude, et/ou ils peuvent avoir un impact positif sur l’expérience du patient en ce qui concerne ses troubles mentaux en atténuant des comorbidités supplémentaires », écrivent-ils.

Une amélioration quantitativement mesurable

« Sur la base des informations recueillies pour cette étude, il est valable de suggérer que, pour les patients souffrant d’une dépression cliniquement reconnue : la thérapie prébiotique isolée ou adjuvante n’est pas susceptible d’affecter l’expérience d’un individu de son état d’une manière quantitativement évidente, et que la thérapie par des prébiotiques/probiotiques combinée, isolée ou adjuvante, peut offrir une amélioration quantitativement mesurable des paramètres liés à la dépression », concluent-ils.
Cette recherche a été publiée dans BMJ Nutrition, Prevention & Health.
Source : BMJ
Crédit photo : Pexels

Les probiotiques aideraient à soulager la dépression martinBiologie
Les probiotiques, pris seuls ou combinés à des prébiotiques, peuvent aider à soulager la dépression, suggère une étude. Mais les chercheurs ne savent pas encore s'ils peuvent contribuer à réduire l'anxiété. Les aliments qui élargissent le profil des bactéries utiles dans l'intestin sont collectivement connus sous le nom de...