des-câpre-marinées-pour-la-santé-du-cerveau-et-du-cœur
Il a été démontré qu’un composé que l’on trouve couramment dans les câpres marinées active les protéines nécessaires à un fonctionnement normal du cerveau et du cœur humains, et pourrait même mener à de futures thérapies pour le traitement de l’épilepsie et des rythmes cardiaques anormaux.

Les câpres marinées et la santé

Des chercheurs de l’école de médecine de l’Université de Californie à Irvine ont découvert qu’un composé appelé quercétine, couramment consommé lorsque des gens mangent des câpres, peut directement réguler les protéines nécessaires aux processus corporels tels que le battement du cœur, la pensée, la contraction musculaire et le fonctionnement normal de la thyroïde, du pancréas et du tractus gastro-intestinal.
Cette découverte a été faite par le laboratoire du professeur Geoffrey Abbott au département de physiologie et de biophysique de l’université de Californie, Irvine School of Medicine. Kaitlyn Redford, une étudiante diplômée du laboratoire Abbott, a été la première auteur de l’étude intitulée « L’omniprésent flavonoïde quercétine est un activateur atypique des canaux potassiques KCNQ ».
Le laboratoire d’Abbott a découvert que la quercétine, un bioflavonoïde d’origine végétale, module les canaux ioniques du potassium dans la famille des gènes KCNQ. Ces canaux qui ont une grande influence sur la santé humaine et leur dysfonctionnement sont liés à plusieurs maladies humaines, notamment le diabète, l’arythmie cardiaque et l’épilepsie.

La quercétine module les canaux KCNQ

Cette étude a révélé que la quercétine module les canaux KCNQ en régulant directement la façon dont ils détectent l’activité électrique dans la cellule, ce qui suggère un mécanisme jusqu’alors inconnu pour ses propriétés thérapeutiques. Ce mécanisme pourrait s’étendre à d’autres aliments riches en quercétine dans notre alimentation, et aux compléments alimentaires à base de quercétine.
Le laboratoire Abbott a examiné des extraits de plantes pour leur capacité à modifier l’activité des canaux KCNQ et a découvert qu’un pour cent d’extrait de câpres marinées activait ces canaux qui sont importants pour l’activité normale du cerveau et du cœur humains. D’autres études ont révélé que la quercétine venant de l’extrait des câpres se lie à une région du canal KCNQ qui est nécessaire pour répondre à l’activité électrique, et ce faisant, trompe ce canal en l’ouvrant alors qu’il serait normalement fermé.
« L’augmentation de l’activité des canaux KCNQ dans différentes parties du corps est potentiellement très bénéfique », a déclaré M. Abbott. « Les médicaments synthétiques qui agissent ainsi ont été utilisés pour traiter l’épilepsie et s’avèrent prometteurs dans la prévention des rythmes cardiaques anormaux ».

Les câpres auraient plusieurs propriétés bénéfiques

Les preuves archéologiques de la consommation humaine de câpres remontent à 10 000 ans, selon les découvertes archéologiques de dépôts de sol mésolithiques en Syrie et d’habitations troglodytes de la fin de l’âge de pierre en Grèce et en Israël. Les câpres sont traditionnellement utilisées comme médecine populaire depuis des milliers d’années et sont actuellement utilisées ou étudiées pour leurs propriétés anticancéreuses, antidiabétiques et anti-inflammatoires, ainsi que pour leurs éventuels bienfaits circulatoires et gastro-intestinaux.
« Maintenant que nous comprenons comment la quercétine contrôle les canaux KCNQ », a déclaré M. Abbott, « les futures études de chimie médicinale peuvent être poursuivies pour créer et optimiser les petites molécules liées à la quercétine en vue d’une utilisation potentielle comme médicaments thérapeutiques ».
Cette recherche a été publiée dans Communications Biology.
Source : University of California Irvine School of Medicine
Crédit photo sur Unsplash : Christine Siracusa

Des câpres marinées pour la santé du cerveau et du cœur martinChimie
Il a été démontré qu'un composé que l'on trouve couramment dans les câpres marinées active les protéines nécessaires à un fonctionnement normal du cerveau et du cœur humains, et pourrait même mener à de futures thérapies pour le traitement de l'épilepsie et des rythmes cardiaques anormaux. Les câpres marinées et...