des-pinces-contrôlées-par-des-fibres-optiques
De minuscules pinces faites de filaments souples ajoutés aux extrémités des fibres optiques peuvent être contrôlées par la lumière visible, et pourraient être utilisées pour saisir des objets de plusieurs dizaines de micromètres, comme certaines cellules vivantes.

De minuscules pinces pour saisir des cellules

Piotr Wasylczyk, de l’université de Varsovie en Pologne, et ses collègues ont fabriqué cette pince à partir d’un élastomère à cristaux liquides – un matériau polymère souple. Elles se plient lorsque la lumière visible traverse les fibres optiques qui y sont fixées.
La texture de cette pince est similaire à celle d’un caoutchouc très souple, et devient encore plus molle lorsque la pince se plie, explique Wasylczyk. Malgré la souplesse du matériau, ces pinces peuvent saisir avec une force équivalente à 100 fois leur poids.
Les chercheurs ont créé cette pince en trempant les extrémités des fibres optiques – des fibres de verre transparentes de l’épaisseur d’un cheveu humain – dans un élastomère à cristaux liquides.
Ils ont ensuite utilisé la lumière ultraviolette pour fixer l’élastomère : la lumière UV déclenche une réaction qui fait durcir ce matériau. Cette réaction a donné naissance à des pointes coniques aux extrémités des fibres optiques.

Elles peuvent se plier des milliers de fois

La lumière visible qui traverse ces fibres optiques provoque une courbure réversible des pointes, un processus qui, selon Wasylczyk, peut être répété plusieurs milliers de fois avant que le matériau ne se brise. En principe, ces minuscules pinces pourraient être contrôlées à des kilomètres de distance.
« Il existe d’autres technologies pour imprimer en 3D différentes structures à l’échelle du micromètre, mais elles sont toutes très complexes », explique M. Wasylczyk. Plusieurs nécessitent de grands postes de travail et des équipements coûteux, et l’avantage de ces minuscules pinces est leur facilité de fabrication, dit-il.

De futures pinces pour saisir des bactéries

L’équipe veut réduire la taille de ces pinces pour qu’elles puissent saisir des objets de seulement un micromètre – comme une bactérie.
Cette recherche a été publiée dans Advanced Materials.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay