COVID-19-un-vaccin-expérimental-génère-une-réponse-immuntaire
Un vaccin expérimental, l’ARNm-1273, conçu pour protéger contre le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), a été généralement bien toléré et a déclenché une production d’anticorps neutralisants chez des adultes en bonne santé, selon des résultats provisoires.

Le vaccin ARNm-1273

L’essai de phase 1 en cours est soutenu par le National Institute of Allergy and Infectious Diseases (NIAID), qui fait partie des National Institutes of Health. Ce vaccin expérimental est co-développé par des chercheurs du NIAID et de Moderna, Inc. de Cambridge, Massachusetts. Fabriqué par Moderna, l’ARNm-1273 est conçu pour induire des anticorps dirigés contre une partie de la protéine « spike » du coronavirus, que le virus utilise pour se lier aux cellules humaines et y pénétrer.
Cet essai a été mené par Lisa A. Jackson, M.D., MPH, du Kaiser Permanente Washington Health Research Institute à Seattle, où le premier participant a reçu le vaccin candidat le 16 mars. Ce rapport intérimaire détaille les premières conclusions des 45 premiers participants âgés de 18 à 55 ans inscrits sur les sites de cette étude à Seattle et à l’université Emory d’Atlanta. Trois groupes de 15 participants ont reçu deux injections intramusculaires, à 28 jours d’intervalle, de 25, 100 ou 250 microgrammes (mcg) du vaccin expérimental. Tous les participants ont reçu une injection; 42 ont reçu les deux injections prévues.
En avril, cet essai a été élargi pour inclure des adultes de plus de 55 ans ; il compte maintenant 120 participants. Toutefois, les résultats récemment publiés ne couvrent que la tranche d’âge de 18 à 55 ans.

Aucun effet négatif grave

En ce qui concerne la sécurité, aucun événement indésirable grave n’a été signalé. Plus de la moitié des participants ont fait état de fatigue, de maux de tête, de frissons, de myalgie ou de douleurs au point d’injection. Les effets indésirables systémiques étaient plus fréquents après la deuxième vaccination et chez ceux qui avaient reçu la dose de vaccin la plus élevée. Les données sur les effets secondaires et les réponses immunitaires à diverses doses de vaccin ont permis de déterminer les doses utilisées ou prévues pour les essais cliniques de phase 2 et 3 de ce vaccin expérimental.
L’analyse intermédiaire comprend les résultats des tests mesurant les niveaux d’activité neutralisante induite par ce vaccin jusqu’au jour 43 après la deuxième injection. Deux doses de ce vaccin ont provoqué des niveaux élevés de production d’anticorps neutralisants qui étaient supérieurs aux valeurs moyennes observées dans les sérums de convalescence obtenus de personnes atteintes de la maladie COVID-19 confirmée.

Un essai de phase 3

Un essai clinique de phase 2 de l’ARNm-1273, sponsorisé par Moderna, a commencé à être recruté fin mai. Il est prévu de lancer un essai d’efficacité de phase 3 en juillet 2020.
Cette recherche a été publiée dans le New England Journal of Medicine.
Source : National Institute of Allergy and Infectious Diseases
Crédit photo : Pexels

COVID-19 : un vaccin expérimental génère une réponse immunitairemartinbiothechnologie
Un vaccin expérimental, l'ARNm-1273, conçu pour protéger contre le SRAS-CoV-2, le virus qui cause la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19), a été généralement bien toléré et a déclenché une production d'anticorps neutralisants chez des adultes en bonne santé, selon des résultats provisoires. Le vaccin ARNm-1273 L'essai de phase 1 en cours...