un-régime-qui-imite-le-jeûne-aiderait-contre-le-cancer-du-sein
Une équipe de scientifiques dirigée par l’USC a découvert qu’un régime alimentaire imitant le jeûne, combiné avec une thérapie hormonale, pouvait aider à traiter le cancer du sein, selon des études animales récemment publiées et de petits essais cliniques chez l’homme.

Un régime qui imite le jeûne

Lors d’études sur des souris et de deux petits essais cliniques sur le cancer du sein, les chercheurs de l’USC et de l’Institut du cancer IFOM de Milan, en collaboration avec l’université de Gênes, ont découvert que le régime alimentaire imitant le jeûne réduit l’insuline dans le sang, le facteur de croissance analogue à l’insuline 1 (IGF1) et la leptine.
« Notre nouvelle étude suggère qu’un régime alimentaire imitant le jeûne, associé à une thérapie endocrinienne pour le cancer du sein, a le potentiel non seulement de réduire les tumeurs, mais aussi d’inverser les tumeurs résistantes chez les souris », a déclaré Valter Longo, coauteur principal de cette étude. « Nous disposons de données qui, pour la première fois, suggèrent qu’un régime alimentaire imitant le jeûne fonctionne en modifiant au moins trois facteurs différents : l’IGF1, la leptine et l’insuline ».
Les chercheurs affirment que ces deux petits essais cliniques sont des études de faisabilité qui ont montré des résultats prometteurs, mais ils ne sont en aucun cas concluants. Ils pensent que ces résultats soutiennent d’autres études cliniques sur un régime alimentaire imitant le jeûne, utilisé en combinaison avec une thérapie endocrinienne dans les cas de cancer du sein à récepteurs hormonaux positifs.
Les scientifiques ont également contribué à une étude clinique récente menée avec l’université de Leyde sur 129 patientes atteintes d’un cancer du sein. Les résultats semblent montrer une efficacité accrue de la chimiothérapie chez les patientes recevant une combinaison de chimiothérapie et d’un régime imitant le jeûne.

D’autres études sont nécessaires

Dans ces deux nouveaux petits essais cliniques des patientes atteintes d’un cancer du sein hormono-récepteur positif et recevant une œstrogénothérapie ainsi que des cycles d’un régime alimentaire imitant le jeûne ont semblé connaître des changements métaboliques similaires à ceux observés chez les souris. Ces changements comprenaient une réduction des niveaux d’insuline, de leptine et d’IGF1, les deux derniers restants bas pendant de longues périodes. Chez les souris, ces effets de longue durée sont associés à une activité anticancéreuse à long terme, de sorte que des études plus approfondies chez l’homme sont nécessaires.
Environ 80 % de tous les cancers du sein expriment des récepteurs d’œstrogènes et/ou de progestérone. Les formes les plus courantes d’hormonothérapie pour ces cancers du sein agissent en empêchant les hormones de s’attacher aux récepteurs des cellules cancéreuses ou en diminuant la production d’hormones par l’organisme. La thérapie endocrinienne est souvent efficace dans ces tumeurs à récepteurs hormonaux positifs, mais les avantages à long terme sont souvent entravés par la résistance au traitement.

Les thérapies standard deviendraient plus efficaces

« Ces études cliniques que nous venons de publier, ainsi que les nombreuses études animales publiées au cours des 12 dernières années, suggèrent que les cycles du régime alimentaire imitant le jeûne pourraient rendre la thérapie standard plus efficace contre différents cancers, en modifiant à chaque fois un facteur ou un nutriment important pour la survie des cellules cancéreuses ».
Cette recherche a été publiée dans Nature.
Source : University of Southern California
Crédit photo : Pixabay

Une régime qui imite le jeûne aiderait contre le cancer du seinmartinBiologie
Une équipe de scientifiques dirigée par l'USC a découvert qu'un régime alimentaire imitant le jeûne, combiné avec une thérapie hormonale, pouvait aider à traiter le cancer du sein, selon des études animales récemment publiées et de petits essais cliniques chez l'homme. Un régime qui imite le jeûne Lors d'études sur des...