comment-un-ghetto-juif-a-vaincu-une-épidémie-de-typhus
Les Juifs confinés dans un ghetto nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ont réussi à endiguer une épidémie massive de typhus en adoptant des mesures de contrôle de l’infection similaires à celles utilisées aujourd’hui pour lutter contre le COVID-19.

Une épidémie massive de typhus 

Le typhus, une maladie bactérienne souvent mortelle qui se propage par les poux a balayé l’Europe pendant la Seconde Guerre mondiale. La propagande nazie a présenté les Juifs comme les principaux vecteurs de cette maladie afin d’obtenir le soutien de l’opinion publique pour les emprisonner dans des ghettos.
En novembre 1940, les nazis ont enfermé plus de 400 000 Juifs dans un ghetto de 3,4 kilomètres carrés à Varsovie, en Pologne. Le surpeuplement, le manque d’entretien des égouts et l’insuffisance des ressources alimentaires et hospitalières ont fait que le typhus a rapidement infecté environ 100 000 personnes et causé 25 000 décès.
Cependant, en octobre 1941, juste avant l’hiver, les nouvelles infections se sont soudainement arrêtées. C’était inattendu, car le typhus s’accélère normalement au début de l’hiver, et les ghettos d’autres endroits comme l’Ukraine étaient encore ravagés par cette maladie. « Plusieurs personnes ont pensé que c’était un miracle », dit Lewi Stone, de l’université RMIT en Australie.
Pour découvrir comment le ghetto de Varsovie a éradiqué le typhus, Stone et ses collègues ont parcouru les documents historiques des bibliothèques du monde entier, dont certains sont conservés par des médecins qui vivaient dans le ghetto de Varsovie. Ils ont découvert que les médecins qui y étaient emprisonnés – dont l’éminent microbiologiste et candidat au prix Nobel Ludwik Hirszfeld, qui a contribué à la découverte des groupes sanguins – ont aidé à diriger les efforts de la communauté pour arrêter la propagation de cette maladie.

Les médecins ont expliqué comment endiguer cette maladie

Des centaines de conférences ont été organisées pour éduquer le public sur l’importance de l’hygiène personnelle, de la distanciation sociale et de l’auto-isolement en cas de maladie. Une université secrète a également été créée pour former des étudiants en médecine au contrôle des infections, et les responsables de la communauté ont aidé à organiser des programmes d’assainissement élaborés et des soupes populaires.
La modélisation mathématique de Stone et de ses collègues suggère que ces mesures ont permis d’éviter plus de 100 000 infections par le typhus dans le ghetto et des dizaines de milliers de décès.
Tragiquement, presque tous les habitants du ghetto ont ensuite été mourir dans des camps d’extermination, ce que les nazis ont tenté de justifier comme un moyen de prévenir de futures épidémies de typhus.
L’exemple de Varsovie montre comment les pandémies ont été exploitées pour alimenter la haine des groupes minoritaires, ce dont il faut se méfier à l’époque du COVID-19, explique Stone. « Mais un point positif est qu’il montre aussi comment les communautés peuvent utiliser des mesures simples de santé publique pour lutter contre des maladies infectieuses, et que celles-ci peuvent faire une grande différence », dit-il.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

Comment un ghetto juif a vaincu une épidémie de typhusmartinSociété
Les Juifs confinés dans un ghetto nazi pendant la Seconde Guerre mondiale ont réussi à endiguer une épidémie massive de typhus en adoptant des mesures de contrôle de l'infection similaires à celles utilisées aujourd'hui pour lutter contre le COVID-19. Une épidémie massive de typhus  Le typhus, une maladie bactérienne souvent mortelle...