les-antibiotiques-nuisent-à-évolution-du-cerveau-social-chez-la-souris
Une nouvelle étude menée par les docteurs Katerina Johnson et Philip Burnet a révélé que le traitement aux antibiotiques en début de vie semble entraver les voies de signalisation cérébrale qui fonctionnent dans le comportement social et la régulation de la douleur chez les souris.

Les antibiotiques et le développement du cerveau

Katerina Johnson a étudié les effets de la perturbation du microbiome sur le cerveau chez la souris. « Nous savons, grâce à des recherches antérieures, que les animaux dépourvus de microbes, tels que les animaux sans germes (qui sont dépourvus de microbes) ou les animaux traités aux antibiotiques (dont les microbes sont fortement appauvris), ont un comportement social altéré », explique-t-elle. « Je me suis donc particulièrement intéressée aux effets du microbiome sur la signalisation de l’endorphine, de l’ocytocine et de la vasopressine, car ces neuropeptides jouent un rôle important dans le comportement social et émotionnel ».
La découverte la plus frappante a été faite chez de jeunes animaux traités aux antibiotiques. Cela a entraîné une réduction de l’expression des récepteurs qui servent de médiateurs à la signalisation de l’endorphine, de l’ocytocine et de la vasopressine dans le cortex frontal.
Le Dr Johnson a déclaré : « si ces voies de signalisation sont moins actives, cela peut contribuer à expliquer les déficits comportementaux observés chez les animaux traités aux antibiotiques. Bien que cette étude ait été réalisée sur des animaux ayant reçu un puissant cocktail d’antibiotiques, cette découverte met en évidence les effets néfastes potentiels que l’exposition aux antibiotiques peut avoir sur le cerveau lorsqu’il est encore en développement ».
Le Dr Burnet a ajouté : « nos recherches soulignent le consensus croissant selon lequel le fait de perturber le microbiome pendant le développement peut avoir des répercussions importantes sur la physiologie, y compris sur le cerveau ».
Cette étude a été menée en utilisant un nombre relativement restreint d’animaux avec des doses élevées d’antibiotiques et des recherches supplémentaires devraient suivre cette découverte étant donné la dépendance de la société aux antibiotiques, bien qu’ils jouent bien sûr toujours un rôle vital en médecine pour lutter contre les infections bactériennes.

Les antibiotiques et leurs effets sur le système endorphinique 

Cette étude a également été la première à examiner si le microbiome affecte le système d’endorphine du cerveau (où l’endorphine active les récepteurs opioïdes) et ces résultats pourraient donc avoir une pertinence clinique. Le Dr Johnson a déclaré : « l’effet négatif des antibiotiques sur le système endorphinique peut avoir des implications non seulement sur le comportement social mais aussi sur la régulation de la douleur. En fait, nous savons que le microbiome intestinal affecte la réponse à la douleur, ce qui pourrait être l’une des façons dont il le fait ».
« Une observation quelque peu surprenante de notre recherche a été le contraste des résultats pour les souris sans germes et les souris traitées aux antibiotiques, puisque les changements neurogénétiques étaient généralement dans la direction opposée. C’est une constatation pertinente car l’utilisation d’antibiotiques pour épuiser le microbiome est souvent considérée comme une alternative plus accessible que les animaux sans germes. Cependant, nous soulignons la nécessité de considérer ces deux traitements comme des modèles distincts de manipulation du microbiome lors de l’étude des effets des microbes sur le cerveau et le comportement ».

En résumé

Le traitement aux antibiotiques, lorsqu’on est jeune, peut avoir un impact sur les voies de signalisation cérébrale qui sous-tendent le comportement social et la régulation de la douleur. Comme l’administration d’antibiotiques est courante pendant l’enfance et l’adolescence, les conclusions de l’équipe mettent en évidence les effets néfastes potentiels que l’exposition aux antibiotiques pendant ces périodes clés du développement neurologique peut avoir sur le cerveau humain, y compris le risque possible accru de troubles neuropsychiatriques plus tard dans la vie.
Cette recherche a été publiée dans BMC Neuroscience.
Source : University of Oxford
Crédit photo sur Unsplash : Ricky Kharawala

Les antibiotiques nuisent à l'évolution du "cerveau social" chez la sourismartinBiologie
Une nouvelle étude menée par les docteurs Katerina Johnson et Philip Burnet a révélé que le traitement aux antibiotiques en début de vie semble entraver les voies de signalisation cérébrale qui fonctionnent dans le comportement social et la régulation de la douleur chez les souris. Les antibiotiques et le développement...