le-lithium-dans-eau-potable-aurait-un-effet-anti-suicide
Une étude a rassemblé des recherches du monde entier et a constaté que les zones géographiques ayant des niveaux ou des concentrations relativement élevés de lithium dans l’eau potable publique avaient des taux de suicide plus faibles.

Le lithium et la prévalence du taux de suicide

Le professeur Anjum Memon et auteur principal de cette étude, a déclaré : « il est prometteur que des niveaux plus élevés de lithium à l’état de trace dans l’eau potable puissent exercer un effet anti-suicide et avoir le potentiel d’améliorer la santé mentale d’une communauté. La prévalence des problèmes de santé mentale et les taux de suicide nationaux sont en augmentation dans de nombreux pays. Dans le monde, plus de 800 000 personnes se suicident chaque année, et le suicide est la première cause de décès chez les personnes âgées de 15 à 24 ans ».
« En ces temps de pandémie du COVID-19 sans précédent et d’augmentation conséquente de l’incidence des troubles de santé mentale, il est de plus en plus important d’accéder à des moyens d’améliorer la santé mentale d’une communauté et de réduire l’incidence de l’anxiété, de la dépression et du suicide ». Le lithium est largement et efficacement utilisé comme médicament pour le traitement et la prévention des épisodes maniaques et dépressifs, stabilisant l’humeur et réduisant le risque de suicide chez les personnes souffrant de troubles de l’humeur.
Le lithium est un élément naturel que l’on trouve en quantité variable dans les légumes, les céréales, les épices et l’eau potable. Il est présent à l’état de traces dans pratiquement toutes les roches et est mobilisé par l’altération dans les sols, les eaux souterraines et les eaux stagnantes, et donc dans l’approvisionnement public en eau.

Des bienfaits connus depuis des siècles

Les bienfaits pour la santé et les pouvoirs curatifs du lithium naturellement présent dans l’eau sont connus depuis des siècles. Les sources de Lithia, une ancienne source médicinale sacrée des Amérindiens, avec son eau naturelle enrichie en lithium, sont réputées pour leurs propriétés bénéfiques pour la santé. En fait, la boisson gazeuse populaire 7-Up contenait du lithium lors de sa création en 1929. Des études récentes ont également établi un lien entre le lithium et la réduction de l’incidence de la maladie d’Alzheimer et d’autres démences. Cela augmente le potentiel de son utilisation préventive pour combattre le risque de démence.
Le professeur Allan Young a déclaré « cette synthèse et cette analyse de toutes les preuves disponibles confirment les précédentes conclusions de certaines études et montrent une relation significative entre des niveaux de lithium plus élevés dans l’eau potable et des taux de suicide plus faibles dans les communautés. Les niveaux de lithium dans l’eau potable sont bien inférieurs à ceux recommandés lorsque le lithium est utilisé comme médicament, bien que la durée d’exposition puisse être bien plus longue. Ces résultats concordent également avec les conclusions des essais cliniques selon lesquelles le lithium réduit le suicide et les comportements connexes chez les personnes souffrant de troubles de l’humeur ».

Une étude pour valider cette hypothèse

Le professeur Memon a déclaré : « les prochaines étapes pourraient consister à vérifier cette hypothèse par des essais communautaires randomisés de supplémentation en lithium de l’approvisionnement en eau, en particulier dans les communautés où il a été démontré que la prévalence des troubles mentaux, des comportements criminels violents, de l’abus chronique de substances et du risque de suicide est élevée. Cela pourrait fournir des preuves supplémentaires pour soutenir l’hypothèse que le lithium pourrait être utilisé au niveau communautaire pour réduire ou combattre le risque d’être atteint par ces maladies ».
Cette étude a consisté en un examen systématique et une méta-analyse de toutes les précédentes études sur le sujet – menées en Autriche, en Grèce, en Italie, en Lituanie, au Royaume-Uni, au Japon et aux États-Unis – qui ont établi une corrélation entre les niveaux de lithium naturellement présents dans les échantillons d’eau potable et les taux de suicide dans 1 286 régions, comtés, villes de ces pays.
Cette recherche a été publiée dans British Journal of Psychiatry.
Source : Brighton and Sussex Medical School
Crédit photo : Pixabay

Le lithium dans l'eau potable aurait des effets anti-suicide martinSociété
Une étude a rassemblé des recherches du monde entier et a constaté que les zones géographiques ayant des niveaux ou des concentrations relativement élevés de lithium dans l'eau potable publique avaient des taux de suicide plus faibles. Le lithium et la prévalence du taux de suicide Le professeur Anjum Memon et...