les-phages-guérissent-les-ulcères-du-pied-diabétique.
Les bactériophages (ou simplement les phages) sont des virus qui s’attaquent aux bactéries, et les scientifiques les utilisent maintenant pour traiter les infections au Staphylocoque doré dans les ulcères du pied diabétique.

Des phages contre les infections

Certaines bactéries sont nos ennemies de longue date, bien que depuis l’invention des antibiotiques nous ayons rapporté la bataille. Mais ces microorganismes ont malheureusement développé rapidement une résistance à nos meilleurs médicaments et, si cela continue, même les infections les plus banales pourraient mettre nos vies en danger.
De nouveaux antibiotiques sont toujours en cours de développement, mais de nouvelles stratégies seront également nécessaires. Et la thérapie par les phages pourrait être l’une d’entre elles.
Parmi les formes de vie les plus abondantes sur la planète, les phages sont de minuscules virus qui infectent et se reproduisent à l’intérieur des bactéries. Ils s’avèrent déjà prometteurs dans la lutte contre les infections bactériennes, sous la forme de traitements inhalables contre la pneumonie, de matériaux d’emballage qui tuent les bactéries de nos aliments ou, à défaut, de substances buvables pour éliminer les symptômes d’intoxication alimentaire.
Pour cette nouvelle étude, des chercheurs de l’université Flinders en Australie ont utilisé des phages pour cibler les bactéries qui peuvent infecter les ulcères du pied diabétique. Ces plaies peuvent toucher un grand nombre de personnes atteintes de diabète et, si elles sont infectées et non traitées, elles peuvent entraîner l’amputation, et parfois la mort.
La bactérie qui se retrouve dans ces ulcères est une souche de Staphylococcus aureus qui résiste à de nombreux médicaments. Pour tester cette nouvelle forme de thérapie les chercheurs ont mélangé un cocktail de trois phages qui s’attaquent à cette bactérie, puis l’ont appliquée comme solution topique aux ulcères de pied infectés chez les souris. Et cela a fonctionné.

Une meilleure cicatrisation des plaies

« Les phages ont effectivement diminué la charge bactérienne et ont amélioré de manière significative la cicatrisation des plaies dans les infections à S aureus multirésistantes – ces résultats sont similaires ou supérieurs au traitement par les antibiotiques actuellement prescrits », explique Garedew Kifelow, coauteur de cette étude.
L’équipe a testé les phages contre l’antibiotique vancomycine, qui est toujours le plus couramment utilisé pour ce type d’infection. Cependant, les bactéries y sont de plus en plus résistantes. Aucun autre effet secondaire n’a été noté bien que des tests beaucoup plus poussés devront être effectués avant que ce type de traitement ne soit appliqué à l’homme. La thérapie par les phages pourrait également prendre d’autres formes que les traitements topiques.
« La prochaine étape de notre recherche consiste à lier les phages à un pansement pour en faire un pansement véritablement antibactérien, avec une activité spécifique contre le staphylocoque doré », explique Peter Speck, coauteur de cette étude. « La technologie existe pour fabriquer un tel pansement, avec l’avantage que les phages liés restent viables pendant un an même lorsqu’ils sont conservés à température ambiante, ce qui rend cette approche idéale pour une utilisation dans les hôpitaux et les cliniques – même dans les zones rurales et les plus éloignées ».
Cette recherche a été publiée dans BMC Microbiology.
Source : Flinders University
Crédit photo : Pixabay