une-surface-anti-givrage-inspirée-des-yeux-un-insecte
La disposition unique des bosses nanométriques qui recouvrent l’œil d’un papillon de nuit a inspiré toutes sortes d’avancées technologiques, grâce aux incroyables propriétés antireflet qui permettent à l’œil d’absorber presque toute la lumière qui le frappe.

Une surface anti-givrage

Un nouveau type de surface anti-givrage, mis au point par des scientifiques vietnamiens, pourrait se retrouver sur les ailes des avions ou d’autres véhicules travaillant dans des environnements froids et difficiles.
Ces travaux ont été menés par des scientifiques de l’université vietnamienne Tan Trao et de l’université thaïlandaise Nguyen qui ont construit une nanostructure complexe modelée sur des yeux de mites constituée de quartz. Cette structure transparente a ensuite été enduite de cire de paraffine pour l’isoler des environnements froids et humides, puis a fait l’objet de diverses expériences afin que l’équipe puisse observer ses performances.
« Nous avons évalué les propriétés anti-givrage de cette nanostructure recouverte de paraffine en matière de force d’adhésion, de temps de congélation et de durabilité sous la pluie », explique l’auteur de cette étude, Nguyen Ba Duc.
Cette structure a été testée avec deux autres échantillons, l’un à peine recouvert et l’autre décrit comme une nanostructure superhydrophobe, où elle a « démontré une performance exceptionnelle », écrit l’équipe.

Plusieurs applications potentielles

Les chercheurs attribuent cela en partie aux nombreuses poches d’air piégées à l’intérieur de cette nanostructure, qui travaillent avec la couche de paraffine à la surface pour permettre des températures de congélation plus élevées, et donc un temps de congélation plus long pour les gouttelettes d’eau.
L’une des principales applications de ces types de matériaux est la fabrication des ailes d’avion, où l’accumulation de glace à la surface peut limiter la force d’élévation de l’avion ou interférer avec les pièces mobiles. Mais l’équipe note qu’il pourrait également trouver une utilisation dans les systèmes de transmission d’énergie et les véhicules fonctionnant dans des environnements difficiles, ou éventuellement dans les lunettes, grâce à sa transparence.
« Nous avons également déterminé que cet échantillon de nanostructure est adapté aux applications optiques, comme les lunettes, car il présente une grande transparence et des propriétés anti-reflets », explique M. Ba Duc.
Cette recherche a été publiée dans AIP Advances.
Source : AIP Publishing
Crédit photo : pexels