COVID-19-une-poteielle-cible-thérapeutique
Dans de nombreux pays, des chercheurs tentent de comprendre comment le SARS-CoV-2 rend des milliers de personnes malades. Des chercheurs de plusieurs institutions croient avoir trouvé une façon de contrer les effets de ce virus.

La calprotectine

En effet, leur étude révèle que les patients atteints d’une forme grave de Covid-19 présentent un déficit des fonctions de l’immunité innée des cellules myéloïdes associé à un taux très élevé de calprotectine, une protéine pro-inflammatoire de la famille des alarmines, dans le sang.
Cette protéine serait par conséquent une cible thérapeutique potentielle en l’inhibant. ou plus précisément en bloquant le récepteur de la calprotectine. Cette étude s’est appuyée sur l’analyse d’échantillons sanguins provenant de 158 patients admis aux urgences pour avoir été atteints du Covid-19. Parmi eux, 72 patients ont été testés négatifs par PCR et 86 se sont révélés positifs, en présentant trois degrés de sévérité de ce maladie (léger, modéré, sévère).
Des analyses ont révélé des modifications de la production et de la répartition de certaines cellules myéloïdes du système immunitaire chez les patients atteints d’une forme grave du Covid-19, aboutissant à une immunosuppression. les principales modifications incluaient un taux élevé de calprotectine (taux normal multiplié par 100 à 1 000) chez les patients atteints de forme sévère du Covid-19. La calprotectine est une protéine générée dans un contexte inflammatoire, et la libération de cellules myéloïdes correspondant à des polynucléaires neutrophiles immatures aux propriétés immunosuppressives.

Bloquer les récepteurs de la calprotectine et la myélopoïèse

Selon les chercheurs, ces résultats ouvrent la voie à de nouvelles stratégies thérapeutiques pour contrer l’aggravation du Covid-19, en bloquant les récepteurs de la calprotectine et la myélopoïèse. Ces stratégies seront évaluées par des essais cliniques. De plus, un repositionnement d’un médicament anticancéreux serait prometteur pour obtenir cet effet.
Cette recherche a été publiée dans Cell.
Source : Hôpital Cochin à Paris
Crédit photo : Pixabay