des-tympans-de-boyaux-de-porc-pour-guérir-otite-moyenne
Un morceau de tissu provenant des intestins d’un porc pourrait traiter les cas graves d’otites moyennes, une affection qui se développe lorsque la partie centrale de l’oreille se remplit d’un liquide collant, souvent à la suite d’une infection.

Un tissu de porc contre les otites moyennes

Elle est fréquente chez les enfants, mais peut également toucher les adultes. Bien que l’otite moyenne puisse être très douloureuse et provoquer une perte auditive temporaire, la plupart des cas guérissent d’eux-mêmes en quelques mois. Pourtant, dans environ 1 % des cas, le pus qui se forme à l’intérieur de l’oreille moyenne exerce une pression contre le tympan jusqu’à ce qu’il éclate.
Les chirurgiens prélèvent actuellement un morceau de peau derrière l’oreille du patient pour réparer cette lésion, qui peut être douloureux. Dans des cas plus rares, ils peuvent utiliser des tissus prélevés sur des cadavres, ce qui comporte un faible risque d’infection.
Chin-Kuo Chen, du Chang Gung Memorial Hospital de Taoyuan, à Taïwan, et ses collègues ont traité 72 patients adultes atteints d’otite moyenne chronique en utilisant des tissus de porc.
Ces implants mesurent 2 centimètres sur 1,5 centimètre et sont fabriqués à partir de la muqueuse de l’intestin grêle de ces animaux – une fine couche de tissu située profondément dans l’intestin. « Les avantages sont qu’il y a un approvisionnement illimité de tissu de porc et cela semble donner de meilleurs résultats cosmétiques », explique M. Chen.

Une utilisation potentielle en clinique

Tous ces implants, sauf quatre, ont réussi et ont été complètement guéris en trois mois, selon l’équipe. Même dans les quatre implants qui n’ont pas complètement cicatrisé, la taille de la perforation du tympan a été considérablement réduite. « Il est possible qu’un jour, un implant soit utilisé en clinique », dit Chen.
Les tissus porcins sont déjà utilisés dans d’autres domaines de la médecine, comme le remplacement de valves pour les cœurs humains, mais peuvent être inacceptables pour certaines personnes pour des raisons religieuses.
L’utilisation de tissus de porc dans les médicaments ou les implants était inacceptable pour les dirigeants des religions hindoue, sikhe et musulmane qui ont répondu à une enquête réalisée en 2013 par des chercheurs de l’Université de Copenhague, sauf en cas d’urgence et seulement si des alternatives n’étaient pas disponibles. Les dirigeants chrétiens, juifs et bouddhistes ont déclaré qu’ils acceptaient leur utilisation.
« Comme il s’agit de tissu de porc, certaines personnes ne s’en approcheront probablement pas », explique Tony Narula, chirurgien ORL à l’Imperial College Healthcare NHS Trust de Londres. Selon lui, la plupart des gens tolèrent que leur propre peau soit prise avec peu d’inconfort.
Cette recherche a été publiée dans Clinical Otolaryngology.
Source : New Scientist
Crédit photo : RawPixel