un-nouvau-microrobot-pour-traiter-des-plaies-gastriques
Des chercheurs chinois ont fait le premier pas vers une nouvelle façon de traiter les blessures gastriques en utilisant un microrobot combiné au nouveau concept de « bio-impression in vivo in situ » pour effectuer la réparation des tissus à l’intérieur du corps. Leur étude établit la preuve de concept de cette nouvelle méthode dans le domaine de la bio-impression.

La bio-impression avec un microrobot

Le coauteur, le professeur Tao Xu, de l’université de Tsinghua, à Pékin, a déclaré « les lésions de la paroi gastrique sont un problème courant dans le tube digestif, et environ 12 % de la population mondiale en souffre à des degrés divers. La bio-impression, qui consiste à délivrer de nouvelles cellules directement sur le site de la blessure pour réparer les tissus, offre un moyen potentiellement très utile de traiter ce problème.
« La difficulté est que la technologie actuelle de bio-impression se concentre sur les sites externes. Les bio-imprimeurs sont normalement assez grands et ne peuvent pas être appliqués à la réparation des tissus internes sans une chirurgie invasive qui laisse suffisamment de place pour l’opération d’impression. Pour surmonter ce problème, nous avons développé un microrobot qui pénètre dans le corps via un endoscope pour effectuer la réparation des tissus à l’intérieur du corps ».

Il peut se replier et se déplier

Cette plateforme de bio-impression mise au point par le professeur Xu et son coauteur, Wenxiang Zhao, étudiant en doctorat, est un robot Delta composé d’une base fixe, d’une plateforme mobile et de trois chaînes cinématiques identiques. Pour être aussi peu invasif que possible, il peut se replier lorsqu’il pénètre dans le corps des patients, puis se déplier avant de commencer l’opération de bio-impression.
M. Zhao, également de l’université de Tsinghua, a déclaré « nous avons testé ce système de deux manières. D’abord, avec un modèle biologique d’estomac humain et un endoscope, pour imiter les éléments du processus d’insertion et d’impression. Ensuite, nous avons effectué un test de bio-impression dans une boîte de culture cellulaire pour tester l’efficacité de l’appareil à bio-imprimer des cellules viables et à réparer des blessures.
« Ces deux tests ont donné des résultats prometteurs. Une culture cellulaire de 10 jours a montré que les cellules imprimées restaient à un niveau élevé de viabilité et une prolifération constante, ce qui indique une bonne fonction biologique des cellules dans les échafaudages de tissus imprimés ».

Un concept viable

Le professeur Xu a ajouté : « bien qu’il ne s’agisse que d’une première étape, cette étude a vérifié la faisabilité de ce concept pour le traitement des blessures de la paroi gastrique. D’autres travaux sont nécessaires pour le concrétiser pleinement, notamment la réduction de la taille de la plateforme de bio-impression et le développement des bio-liens. Nos futures études se concentreront sur ces deux aspects ».
Cette recherche a été publiée dans Biofabrication.
Source : Institute of Physics
Crédit photo : Pexels

Un nouveau microrobot pour traiter des plaies gastriquesmartinRobot
Des chercheurs chinois ont fait le premier pas vers une nouvelle façon de traiter les blessures gastriques en utilisant un microrobot combiné au nouveau concept de 'bio-impression in vivo in situ' pour effectuer la réparation des tissus à l'intérieur du corps. Leur étude établit la preuve de concept de...