donner-du-lait-humain-fortifié-aide-les-prématurés
Plus de 10 millions de bébés naissent prématurément dans le monde chaque année, selon l’OMS. Les « prématurés » peuvent être des bébés en grave insuffisance pondérale et ont du mal à obtenir les nutriments dont ils ont besoin à partir du seul lait maternel. Les unités de soins intensifs néonatals leur fournissent donc un fortifiant supplémentaire, sous forme de lait de vache ou fabriqué à partir de lait maternel de donneuses, pour les maintenir en bonne santé.

Un fortifiant de lait pour les prématurés

Une nouvelle étude de l’université du Missouri et de l’University College de Londres suggère que l’utilisation d’un fortifiant de lait à base humaine a de meilleurs résultats pour la santé des bébés prématurés souffrant d’une grave insuffisance pondérale que les fortifiants de lait traditionnels à base de lait de vache.
Jan Sherman, a collaboré avec Alan Lucas, pour réaliser une méta-analyse de diverses études portant sur plus de 450 bébés prématurés en grave sous-poids aux États-Unis, au Canada et en Autriche qui ont reçu soit un fortifiant traditionnel à base de lait de vache, soit un fortifiant à base de lait humain.
En comparant leurs résultats sur la santé, ils ont constaté que les bébés qui avaient reçu des fortifiants à base de lait de vache étaient plus de trois fois plus susceptibles de développer une entérocolite nécrosante, une maladie intestinale potentiellement mortelle, et plus de deux fois plus susceptibles de développer une rétinopathie de la prématurité, un trouble oculaire pouvant conduire à la cécité.

Choisir le meilleur type de fortifiant

« Tout le monde veut ce qu’il y a de mieux pour ces bébés prématurés et choisir le meilleur type de fortifiant pour le lait peut contribuer à améliorer les résultats pour leur santé », a déclaré M. Sherman. « Près de la moitié des unités de soins intensifs néonatals aux États-Unis, dont celle de l’hôpital pour enfants MU, utilisent déjà des fortifiants de lait à base humaine. Si nous pouvons réduire ces cas d’entérocolite nécrosante, si nous pouvons préserver leur vue et réduire le risque d’infection, cela sera bénéfique pour la santé des bébés à long terme ».
Les unités de soins intensifs néonatals peuvent utiliser cette recherche pour évaluer les compléments nutritionnels qu’elles donnent aux bébés prématurés en grave insuffisance pondérale, qui présentent un risque de décès ou de maladie plus élevé que les bébés nés après neuf mois complets de grossesse.

Le lait humain est le meilleur choix

« Nos recherches visent à mieux comprendre si nous pouvons éviter les fortifiants à base de lait de vache tout en continuant à bien nourrir les prématurés », a déclaré M. Lucas. « Les preuves les plus récentes suggèrent qu’un régime alimentaire composé entièrement de lait humain et d’aliments enrichis fabriqués à partir de lait humain répondra aux besoins nutritionnels du bébé sans les effets négatifs potentiels sur la santé que peut avoir un fortifiant à base de lait de vache ».
Cette recherche a été publiée dans Neonatology Today.
Source : University of Missouri
Crédit photo : RawwPixel