des-capsules-de-cellules-souches-réparent-le-coeur
Les crises cardiaques sont une des principales causes de décès, en grande partie parce que les dommages peuvent en entraîner d’autres plus tard. Cette recherche a permis de mettre au point une nouvelle méthode pour réparer les tissus cardiaques et réduire les cicatrices, en implantant des capsules chargées de cellules souches.

Des cellules souches dans de l’hydrogel d’alginate

Lorsqu’une personne subit une crise cardiaque, l’organe se répare de son mieux, avec du tissu cicatriciel. Le problème est que ce tissu cicatriciel ne bat pas aussi bien, ce qui perturbe le rythme et finit par entraîner d’autres complications, dont un plus grand nombre de crises cardiaques. Les cellules souches sont l’un des traitements possibles actuellement à l’étude. Malheureusement elles ne restent pas longtemps, car le système immunitaire reconnaît qu’elles sont étrangères et les élimine.
Cette recherche a donc permis aux scientifiques de Rice de trouver un nouveau moyen de protéger ces cellules pendant qu’elles font leur travail. La solution est relativement simple; ils ont encapsulé des cellules souches mésenchymateuses (CSM) dans de l’hydrogel d’alginate, un matériau biocompatible fait d’algues brunes.
« Beaucoup de cellules meurent après la transplantation », explique Ravi Ghanta, coauteur principal de cette étude. « Au départ, les chercheurs avaient espéré que ces cellules souches deviendraient des cellules cardiaques, mais cela ne semble pas avoir été le cas. Au contraire, ces cellules libèrent des facteurs de guérison qui permettent la réparation et réduisent l’étendue de la lésion. En utilisant cette approche nous avons voulu améliorer cette particularité de ces cellules en les maintenant en vie plus longtemps et en plus grand nombre ».

Une thérapie très efficace

Environ 30 000 CSM ont été chargées dans chaque capsule d’alginate de 1,5 mm, puis implantées chez des souris, près de leur cœur endommagé. Au bout de quatre semaines, les cœurs des souris qui avaient reçu ces cellules souches « protégées » avaient guéri jusqu’à 2,5 fois plus efficacement que ceux des souris qui avaient reçu des cellules souches non protégées.
« Le système immunitaire ne reconnaît pas cet hydrogel comme étant étranger, et ne déclenche pas de réaction contre lui », explique Omid Veiseh, coauteur principal de cette étude. « Nous pouvons donc charger les CSM dans notre hydrogel, et les CSM vivent plus longtemps. Ils sécrètent également ces mêmes facteurs de réparation et comme cet hydrogel est poreux, ces facteurs de cicatrisation se diffusent plus facilement ».
Cette recherche n’en est qu’à ses débuts, et il reste encore beaucoup de travail à faire avant qu’elle ne passe à l’homme. Mais l’équipe affirme que c’est prometteur, car ces CSM et cet hydrogel, sont déjà disponibles et utilisés chez les patients pour d’autres traitements.
Cette recherche a été publiée dans Biomaterials Science.
Source : Rice Universsity
Crédit photo sur Unsplash : National Cancer Institute

Des capsules de cellules souches réparent le cœurmartinbiothechnologie
Les crises cardiaques sont une des principales causes de décès, en grande partie parce que les dommages peuvent en entraîner d'autres plus tard. Cette recherche a permis de mettre au point une nouvelle méthode pour réparer les tissus cardiaques et réduire les cicatrices, en implantant des capsules chargées de...