des-batteries-biomorphique-pour-les-robots
Les robots d’aujourd’hui sont déjà capables de réaliser des exploits incroyables, mais ils pourraient atteindre des sommets encore plus élevés si certains de leurs matériaux structurels servaient également à stocker de l’énergie, un peu comme la graisse des animaux.

Des batteries multifonctionnelles pour les robots

Des scientifiques ont maintenant démontré cette approche avec une batterie multifonctionnelle qui sert aussi de matériau structurel à un robot en forme de scorpion. Ils estiment que cette technologie pourrait fournir aux futurs robots une puissance jusqu’à 72 fois supérieure à celle des configurations actuelles.
Ces travaux ont été menés par des ingénieurs de l’université du Michigan qui étudiaient le potentiel des piles au zinc non toxiques et bon marché pour alimenter une nouvelle génération de robots. Ces batteries transfèrent des ions d’hydroxyde entre une électrode de zinc et une cathode à air via une membrane faite d’un gel en polymère à base d’eau et des nanofibres d’aramide utilisées dans les gilets en Kevlar – une conception qui ouvre des possibilités multifonctionnelles.
L’équipe a utilisé la dernière version de sa batterie en zinc comme matériau structurel pour de petits robots en forme de scorpions et de vers. Ces batteries ont été câblées dans les moteurs des robots, puis enroulées autour d’eux pour protéger les composants qui s’y trouvent. Dans cette configuration, la batterie biomorphique multifonctionnelle servait à la fois de composant structurel des robots et de source d’énergie, avec des performances similaires aux batteries au lithium utilisées aujourd’hui.
« Aucune autre batterie structurelle n’est comparable, en matière de densité énergétique, aux batteries au lithium de pointe actuelles », explique Nicholas Kotov, responsable de cette recherche. « Nous avons amélioré notre version précédente de batteries structurelles au zinc sur 10 mesures différentes, dont certaines sont 100 fois meilleures, pour y parvenir ».

Elles pourraient doubler la porté des robots

Selon M. Kotov, à l’heure actuelle, les robots sont souvent conçus pour accueillir des batteries qui occupent environ 20 % de l’espace disponible et contribuent à environ 20 % de leur poids total. Selon l’équipe, la densité énergétique des batteries structurelles pourrait changer la donne à cet égard, et pourrait doubler la portée des robots. Mais il est possible qu’ils puissent aller beaucoup plus loin que cela.
« Mais ce n’est pas la limite », déclare Mingqiang Wang, premier auteur de cette étude. « Nous estimons que les robots pourraient avoir une capacité de puissance 72 fois supérieure si leur extérieur était remplacé par des piles au zinc, par rapport à une seule pile au lithium-ion ».
Cela pourrait non seulement s’appliquer aux robots actuels construits pour des applications telles que la livraison ou la logistique d’entrepôt, mais pourrait aussi influencer le développement de machines beaucoup plus petites à l’échelle microscopique, où les batteries ordinaires sont trop grosses et inefficaces pour faire ce travail. Tout cela en tirant les leçons des systèmes énergétiques du monde naturel.

Elles agissent comme des tissus adipeux

Les batteries qui peuvent remplir une double fonction – stocker la charge et protéger les « organes » du robot – reproduisent la multifonctionnalité des tissus adipeux servant à stocker l’énergie dans les créatures vivantes », explique Ahmet Emre, doctorant en génie biomédical dans le laboratoire de Kotov.
vous pouvez voir les robots utilisés dans les expériences se faufiler dans la vidéo ci-dessous.

Cette recherche a été publiée dans Science Robotics.
Source : University of Michigan
Crédit photo : RawPixel

Des batteries biomorphique pour les robotsmartinTechnologie
Les robots d'aujourd'hui sont déjà capables de réaliser des exploits incroyables, mais ils pourraient atteindre des sommets encore plus élevés si certains de leurs matériaux structurels servaient également à stocker de l'énergie, un peu comme la graisse des animaux. Des batteries multifonctionnelles pour les robots Des scientifiques ont maintenant démontré cette approche...