prévenir-les-maladies-cardiaques0avant-la-naissance
Les bébés qui souffrent d’un faible taux d’oxygène dans l’utérus en raison de complications liées à la grossesse développent souvent des maladies cardiaques à l’âge adulte. Une étude réalisée sur des moutons a permis de découvrir qu’un antioxydant spécialisé appelé MitoQ peut prévenir ces maladies cardiaques dès leur apparition.

Un antioxydant appelé MitoQ 

Le manque d’oxygène dans l’utérus – connu sous le nom d’hypoxie fœtale chronique – est l’une des complications les plus fréquentes de la grossesse chez la femme. Dans un processus appelé « stress oxydatif », le manque d’oxygène dans le fœtus en développement peut causer des dommages au cœur et aux vaisseaux sanguins. L’hypoxie fœtale peut être diagnostiquée lorsqu’un scanner effectué pendant la grossesse montre que le bébé ne grandit pas correctement.
« De nombreuses personnes peuvent être prédisposées aux maladies cardiaques à l’âge adulte en raison du faible niveau d’oxygène qu’elles ont reçu dans l’utérus. En fournissant un supplément antioxydant spécifique ciblé sur les mitochondries aux mères dont la grossesse est affectée par une hypoxie fœtale, nous pouvons potentiellement prévenir cela », a déclaré le professeur Dino Giussani.
Le stress oxydatif trouve en grande partie son origine dans les mitochondries des cellules – les « batteries » qui alimentent nos cellules – où se déroulent les processus de respiration et de production d’énergie. Pour cibler ces mitochondries, l’équipe de Cambridge a utilisé MitoQ, qui a été développé par le professeur Mike Murphy et ses collègues de l’unité de biologie mitochondriale de l’université de Cambridge. MitoQ s’accumule sélectivement dans les mitochondries, où il travaille à réduire le stress oxydatif.

MitoQ aide pour plusieurs maladies

Après avoir établi la sécurité de ce traitement, les chercheurs ont administré MitoQ à des brebis gravides dans des conditions de faible teneur en oxygène. Ils ont découvert que la thérapie mitochondriale protège contre le retard de croissance du fœtus et l’hypertension artérielle chez la progéniture à l’âge adulte. En utilisant des embryons de poulet, ils ont également montré que MitoQ protège contre le stress oxydatif dérivé des mitochondries.
« MitoQ a déjà été utilisé dans un certain nombre d’essais sur l’homme, par exemple il a été démontré qu’il réduit l’hypertension chez les sujets âgés. Il est très intéressant de voir le potentiel de l’utilisation de MitoQ pour traiter un bébé pendant une grossesse problématique et prévenir les problèmes survenant bien plus tard dans la vie. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant de pouvoir l’utiliser pour les femmes enceintes, mais nos travaux ouvrent de nouvelles possibilités pour de nouveaux traitements », a déclaré le professeur Murphy, qui a également participé à cette étude.
Il a ajouté : « cette étude révèle un moyen plausible de réduire le risque futur d’hypertension et de maladies cardiaques consécutives chez les bébés issus de grossesses compliquées. Cette recherche est maintenant nécessaire pour transposer ces résultats de l’animal à l’homme et identifier le moment le plus efficace du développement pour donner le supplément MitoQ aux bébés « à risque », que ce soit à un moment particulier de la grossesse ou peu après la naissance. Surmonter ce prochain obstacle permettra de le tester dans des essais cliniques ».

Penser à la prévention plutôt qu’à la guérison

« Si nous voulons réduire la prévalence des maladies cardiovasculaires, nous devons penser à la prévention plutôt qu’à la guérison. En appliquant ce concept aux complications de la grossesse, nous pouvons faire remonter la médecine préventive jusqu’à l’utérus. Cela change complètement notre façon de penser aux maladies cardiaques », a déclaré M. Giussani.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : University of Cambridge
Crédit photo : Pexels