utiliser-STING-contre-le-cancer
Les scientifiques de Scripps Research ont découvert une molécule qui peut activer une protéine naturelle de renforcement du système immunitaire appelée STING. Ces découvertes marquent une avancée majeure dans le domaine de l’oncologie, la protéine STING étant connue pour ses fortes propriétés antitumorales.

Un activateur de STING contre les cancers

STING (l’abréviation de STimulator of INterferon Genes) mobilise le système immunitaire contre les envahisseurs viraux et cancéreux et, en raison de son rôle dans la promotion de l’immunité antitumorale, elle a suscité un intérêt enthousiaste de la part des développeurs de médicaments.
Cependant, les activateurs naturels de STING dans l’organisme sont des molécules instables liées à l’ADN qui ne durent pas longtemps dans le sang. Cela a entravé le développement de traitements basés sur cette molécule et a incité à rechercher une petite molécule plus résistante activant STING, qui serait capable de circuler dans le sang et d’agir contre les tumeurs de manière « systémique », où qu’elles se trouvent dans l’organisme.
Cette recherche a donné lieu à une série de petites molécules de structures diverses et a permis d’en identifier plusieurs qui activent STING. Après avoir modifié l’une de ces molécules pour optimiser ses propriétés, ils ont découvert que l’administration systémique de cette molécule à des souris par injection réduisait considérablement la croissance d’une forme agressive de mélanome.
Cette découverte soulève la possibilité d’un médicament en circulation qui pourrait activer STING et supprimer un large éventail de cancers. « Une molécule systémique activant STING pourrait avoir une utilité considérable, et pas seulement en tant que thérapeutique pour le cancer et les maladies infectieuses, mais aussi comme sonde pour étudier l’immunité antitumorale dépendante de STING et une foule d’autres processus biologiques liés à STING », déclare le coauteur principal Luke Lairson.

Cette activateur est appelé SR-717

Lairson et ses collègues ont découvert que leur activateur STING optimisé, qu’ils ont nommé SR-717, semble activer la protéine STING de la même manière que ses activateurs naturels dans l’organisme. En utilisant la cristallographie aux rayons X pour voir l’interaction à l’échelle atomique, ils ont montré que SR-717 est un activateur naturel connu se lient au même site sur STING et induisent le même changement de forme dans cette protéine.
Dans un modèle animal de mélanome agressif, l’activateur SR-717 a considérablement supprimé la croissance de la tumeur, empêché les métastases, induit la présentation de molécules tumorales au système immunitaire et a fortement augmenté les niveaux autour des tumeurs de cellules T CD8+ et de cellules NK – toutes deux connues pour être parmi les armes antitumorales les plus efficaces du système immunitaire. De plus, à la dose la plus efficace, il n’y avait aucune preuve d’effets secondaires négatifs significatifs sur ces animaux.

Un nouveau traitement anticancéreux 

Lairson et ses collègues poursuivent l’étude du SR-717, dans l’espoir de le développer en un nouveau traitement anticancéreux qui pourrait être utilisé seul ou en combinaison avec d’autres traitements.
Cette recherche a été publiée dans Science.
Source : The Scripps Research Institute
Crédit photo : Pexels

Utiliser STING contre le cancermartinBiologie
Les scientifiques de Scripps Research ont découvert une molécule qui peut activer une protéine naturelle de renforcement du système immunitaire appelée STING. Ces découvertes marquent une avancée majeure dans le domaine de l'oncologie, la protéine STING étant connue pour ses fortes propriétés antitumorales. Un activateur de STING contre les cancers STING...