le-yoga-aide-les-gens-ayant-des-problèmes-cardiaques
Les postures de yoga et la respiration pourraient aider les patients atteints de fibrillation auriculaire à gérer leurs symptômes, selon une recherche présentée aujourd’hui au Congrès 2020 de l’ESC.

Le yoga et la fibrillation auriculaire

La fibrillation auriculaire est le trouble du rythme cardiaque le plus courant. Un adulte d’âge moyen sur quatre en Europe et aux États-Unis développera cette affection, qui est à l’origine de 20 à 30 % de tous les accidents vasculaires cérébraux et qui augmente le risque de décès d’un facteur de 1,5 chez les hommes et de 2 chez les femmes. La réduction de la qualité de vie est fréquente, et 10 à 40 % des patients sont hospitalisés chaque année2.
Les symptômes de la fibrillation auriculaire comprennent des palpitations, un pouls rapide ou irrégulier, un essoufflement, de la fatigue, des douleurs thoraciques et des étourdissements. « Les symptômes de la fibrillation auriculaire peuvent être pénibles. Ils vont et viennent, provoquant l’anxiété de nombreux patients et limitant leurs capacités à mener une vie normale », a déclaré l’auteur de cette étude, le Dr Naresh Sen de l’hôpital HG SMS de Jaipur, en Inde.

538 personnes entre 2012 et 2017

Cette étude a cherché à savoir si le yoga pouvait soulager les symptômes chez les patients souffrant de fibrillation auriculaire. Cette étude a recruté 538 patients entre 2012 et 2017. Les patients ont servi de témoins. Pendant 12 semaines, ils n’ont pas fait de yoga, puis pendant 16 semaines, ces patients ont suivi des séances de 30 minutes de yoga tous les deux jours, qui comprenaient des postures et des respirations. Pendant la période de yoga, ces patients ont également été encouragés à pratiquer des mouvements et une forme de respiration à la maison sur une base quotidienne.
Pendant les deux périodes cette étude, les symptômes et les épisodes de fibrillation auriculaire ont été consignés dans un journal. Certains patients portaient également un moniteur cardiaque pour vérifier les épisodes de fibrillation auriculaire. Ces patients ont répondu à une enquête sur l’anxiété et la dépression et à un questionnaire évaluant leur capacité à effectuer des activités quotidiennes et à socialiser, leur niveau d’énergie et leur humeur. La fréquence cardiaque et la pression artérielle ont également été mesurées. Les chercheurs ont ensuite comparé les résultats entre les périodes de yoga et sans yoga.

Une amélioration des symptômes 

Au cours de la période de 16 semaines de yoga, ces patients ont constaté des améliorations significatives dans tous les symptômes par rapport à la période de 12 semaines sans yoga. Par exemple, pendant la période sans yoga, les patients ont obtenu en moyenne 15 épisodes symptomatiques de fibrillation auriculaire, contre huit épisodes pendant la période de yoga. La pression artérielle moyenne était inférieure de 11/6 mmHg après l’entraînement au yoga.
« Notre étude suggère que le yoga a de nombreux avantages pour la santé physique et mentale des patients souffrant de fibrillation auriculaire et pourrait être ajouté aux thérapies habituelles », déclare Sen.
Cette recherche a été publiée dans European Heart Journal.
Source : European Society of Cardiology
Crédit photo : Pexels