manger-trop-de-frutose-peut-causer-une-malafie-du-foie
Une consommation excessive de fructose peut entraîner une maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). Mais contrairement à ce que l’on croyait auparavant, les chercheurs de la faculté de médecine de l’université de Californie à San Diego rapportent que le fructose n’a d’effets néfastes sur le foie qu’après avoir atteint les intestins, où ce sucre perturbe la barrière épithéliale protégeant les organes internes des toxines bactériennes présentes dans l’intestin.

La maladie du foie gras non alcoolique 

La consommation de fructose aux États-Unis et dans plusieurs pays industrialisés est montée en flèche depuis les années 1970 et l’introduction du sirop de maïs à haute teneur en fructose (HFCS), un substitut du sucre moins cher qui est largement utilisé dans les aliments transformés et emballés, des céréales aux boissons gazeuses en passant par les produits de boulangerie, n’a pas aidé.
De nombreuses études menées sur des animaux et des humains ont établi un lien entre l’augmentation de la consommation de sirop de maïs à haute teneur en fructose et l’épidémie d’obésité qui sévit dans plusieurs pays (par exemple 1 Français sur 6 est obèse), ainsi que de nombreuses maladies inflammatoires, telles que le diabète, les maladies cardiaques et le cancer. Toutefois, la FDA le réglemente actuellement de la même manière que d’autres sucres, comme le saccharose ou le miel, et ne conseille que la modération de la consommation.
Cette nouvelle étude définit toutefois un rôle et un risque spécifiques pour le HFCS dans le développement de la maladie hépatique grasse. « La capacité du fructose, qui est abondant dans les figues sèches et les dattes, à induire un foie gras était connue des anciens Egyptiens, qui nourrissaient les canards et les oies de fruits secs pour faire leur version du foie gras », a déclaré Karin.
« Avec l’avènement de la biochimie moderne et de l’analyse métabolique, il est devenu évident que le fructose est deux à trois fois plus puissant que le glucose pour augmenter la graisse du foie, une condition qui déclenche la NAFLD. Et l’augmentation de la consommation de boissons gazeuses contenant du HFCS correspond à la croissance explosive de l’incidence de la NAFLD ».

Des cytokines inflammatoires

« Ainsi, en détériorant la barrière intestinale et en augmentant sa perméabilité, une consommation excessive de fructose peut entraîner une condition inflammatoire chronique appelée endotoxémie, qui a été documentée à la fois chez les animaux de laboratoire et les patients pédiatriques atteints de la maladie de la NAFLD », a déclaré la première auteure de cette étude, Jelena Todoric.
Dans leur étude, Todoric et ses collègues des universités et des institutions du monde entier, ont découvert que les endotoxines qui fuient vers le foie provoquent une augmentation de la production de cytokines inflammatoires et stimulent la conversion du fructose et du glucose en dépôts d’acides gras. « Il est très clair que le fructose fait son sale boulot dans l’intestin », a déclaré Karin, « et si l’on empêche la détérioration de la barrière intestinale, le fructose ne nuit pas au foie ».
Il est intéressant de noter que l’équipe de recherche a découvert que lorsque la consommation de fructose était réduite en dessous d’un certain seuil, aucun effet néfaste n’était observé chez les souris, ce qui suggère que seule une consommation excessive et à long terme de fructose représente un risque pour la santé. Une consommation modérée de fructose ou une consommation normale de fruits est bien tolérée.

Une thérapie pour restaurer cette barrière intestinale

« Malheureusement, de nombreux aliments transformés contiennent du HFCS et la plupart des gens ne peuvent pas estimer la quantité de fructose qu’ils consomment réellement », a déclaré Karin. « Bien que l’éducation et la sensibilisation soient les meilleures solutions à ce problème, pour les personnes qui ont progressé vers la forme grave de stéatohépatite non alcoolique, ces découvertes offrent un certain espoir d’une future thérapie basée sur la restauration de la barrière intestinale ».
Cette recherche a été publiée dans Nature Metabolism.
Source : University of California – San Diego
Crédit photo : Pixabay

Manger trop de fructose peut causer une maladie du foiemartinBiologie
Une consommation excessive de fructose peut entraîner une maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD). Mais contrairement à ce que l'on croyait auparavant, les chercheurs de la faculté de médecine de l'université de Californie à San Diego rapportent que le fructose n'a d'effets néfastes sur le foie qu'après avoir...