la-photosynthèse-des-algues-stimulée-par-le-plastique
Il a été démontré que l’ajout d’un polymère synthétique aux algues augmente le taux de photosynthèse, ce qui pourrait mener à des biocarburants plus efficaces. Si cette technique s’avère efficace pour d’autres plantes, elle pourrait nous aider à produire davantage de cultures.

Des biocarburants 

Moins de cinq pour cent de la lumière solaire absorbée par une plante est généralement convertie en énergie. Pour voir comment nous pourrions rendre ce processus plus efficace, Shu Wang, de l’Académie chinoise des sciences, et ses collègues ont fusionné un polymère récoltant la lumière avec une espèce d’algue verte d’eau douce, la Chlorella pyrenoidosa, qui est couramment utilisée pour produire des biocarburants.
L’équipe a fait pousser ces algues dans une solution aqueuse et a ajouté un polymère appelé PBF, qui s’est lié à la surface des cellules de C. pyrenoidosa. Le PBF a un taux élevé d’absorption de la lumière verte, ce qui a conduit à une augmentation du taux de photosynthèse et à la production de davantage de sous-produits photosynthétiques tels que l’oxygène et l’adénosine triphosphate (ATP), qui transporte l’énergie dans une cellule.
La majeure partie de cette expérience a été menée dans des conditions de faible luminosité. L’équipe a également testé l’effet d’une lumière plus vive sur la production d’oxygène. Dans des conditions les plus lumineuses, le nombre de molécules d’oxygène produites n’a augmenté que de 12 %. Mais dans des conditions de faible luminosité, l’hybride était plus efficace, entraînant une augmentation de 120 % des molécules d’oxygène et de 97 % des molécules d’ATP. Le taux de croissance maximum des algues a également augmenté de 110 % dans ces conditions de luminosité.

Tester cette méthode avec d’autres plantes

« Cette méthode n’est pas seulement applicable aux algues vertes », explique M. Wang. « Mais son efficacité sur d’autres types d’algues et de plantes n’a pas encore été prouvée ». Wang dit qu’il prévoit de tester cette méthode avec d’autres plantes dans le futur, ajoutant qu’il espère que cette méthode permettra de produire beaucoup plus facilement un plus grand nombre d’algues, et donc plus de biocarburants.
Mais cela pourrait ne pas s’appliquer aux conditions du monde réel, déclare Richard Cogdell de l’université de Glasgow au Royaume-Uni. « C’est impressionnant cette augmentation du taux de photosynthèse qui n’est observée que dans des conditions de lumière limitées », dit-il. « Elle est moins impressionnante dans des conditions plus lumineuses lorsque les algues ont atteint leur limite de saturation en lumière ».
« Ce que j’aimerais voir, c’est que ces chercheurs installent de grands bassins d’algues, un avec et un sans ce polymère, et voir vraiment la différence d’efficacité, sous un éclairage normal », dit Cogdell.
Cette recherche a été publiée dans Science Advances.
Source : New Scientist
Crédit photo : Pixabay

La photosynthèse des algues stimulée par le plastiquemartinTechnologie
Il a été démontré que l'ajout d'un polymère synthétique aux algues augmente le taux de photosynthèse, ce qui pourrait mener à des biocarburants plus efficaces. Si cette technique s'avère efficace pour d'autres plantes, elle pourrait nous aider à produire davantage de cultures. Des biocarburants  Moins de cinq pour cent de la...