les-anticorps-neutralisants-protègent-contre-coronavirus(1)
Un bateau de pêche de Seattle qui a quitté le port en mai est revenu 18 jours plus tard avec un butin inhabituel : la première preuve humaine que les anticorps neutralisants offrent une protection contre la réinfection par le SARS-CoV-2.

Des anticorps neutralisants 

Bien que le SARS-CoV-2 ait balayé ce navire, infectant 104 des 122 personnes à bord, les 3 personnes qui ont été testées positives aux anticorps neutralisants avant l’embarquement sont restées en bonne santé pendant et après l’expédition.
« Ces anticorps protègent probablement les personnes contre une réinfection », a déclaré l’auteur correspondant Alex Greninger, M.D., Ph.D., directeur adjoint de la virologie clinique au centre médical de l’université de Washington. « Les titres trouvés chez ces trois individus semblent être atteignables avec les vaccins qui sont à l’étude », a-t-il déclaré, se référant aux données issues des essais cliniques. (Un titre est la mesure des anticorps dans le sang.) « Je suis optimiste quant au vaccin. »
Bien que le groupe protégé ne compte que trois personnes, le Dr Greninger a déclaré que le pourcentage élevé de personnes à bord qui ont été infectées – plus de 85 % – rendait ces résultats très significatifs sur le plan statistique.
Une des déceptions de ces données : le pourcentage élevé de membres d’équipage infectés « suggère que toute immunité croisée préexistante causée par une infection antérieure par d’autres coronavirus saisonniers (tels que les virus du rhume) offre une protection limitée contre l’infection par le SARS-CoV-2 », indique le rapport.

L’équipage a été testé de deux façons

Les chercheurs ont testé l’équipage avant l’expédition de pêche afin de garder le navire exempt de coronavirus, et ils les ont testés à nouveau après leur retour au port. Ces tests comprenaient l’utilisation de l’amplification en chaîne par la transcriptase inverse (RT-PCR), qui permet de détecter le matériel génétique viral indiquant une infection en cours. L’une des limites de cette méthode est qu’il peut rester du matériel génétique résiduel pendant des semaines après la disparition de l’infection.
Les membres de l’équipage ont également été testés à l’aide d’un test qui détecte les anticorps contre la nucléoprotéine virale, ce qui peut indiquer une résistance durable après l’infection. La nucléoprotéine encapsule une partie du matériel génétique viral du SARS-CoV-2. Les membres de l’équipage qui ont été testés positifs aux anticorps anti-nucléoprotéine ont été soumis à des tests supplémentaires pour détecter les anticorps anti-piques. Le virus utilise des protéines de pointe (S) pour pénétrer dans les cellules humaines.
Cette recherche a été publiée dans Journal of Clinical Microbiology.
Source : American Society for Microbiology
Crédit photo : Pixabay

Les anticorps neutralisants protègent contre le coronavirusmartinBiologie
Un bateau de pêche de Seattle qui a quitté le port en mai est revenu 18 jours plus tard avec un butin inhabituel : la première preuve humaine que les anticorps neutralisants offrent une protection contre la réinfection par le SARS-CoV-2. Des anticorps neutralisants  Bien que le SARS-CoV-2 ait balayé ce...